Arthur Ballon, le téméraire qui aime les défis

Il s’apprête à participer aux premiers championnats du monde junior qui se dérouleront à Györ, en Hongrie, du 27 au 30 juin prochain. Pensionnaire du pôle de Lyon, Arthur Ballon (16 ans) multiplie les sorties internationales acquérant ainsi de plus en plus d’expérience. Fraîchement médaillé de bronze au concours général en U16 et médaillé de bronze au saut lors des championnats de France élite, le Lyonnais a su se faire une place au sein du collectif France junior. Portrait découverte.

Un jeu de mot facile en rapport avec son nom de famille aurait pu laisser présager des dispositions pour un sport de balle ! Mais non, c’est bel et bien en gymnastique qu’Arthur Ballon, aujourd’hui âgé de 16 ans, est en train d’écrire son histoire…

Arthur a débuté la gymnastique à l’âge de 3 ans au club de Lyon gym. « Ma mère en faisait un peu et a donc décidé de m’y mettre aussi« , confie-t-il. Rapidement, grâce à ses qualités humaines et physiques, il parvient à se démarquer par rapport aux autres garçons de son âge. « Arthur a toujours été extrêmement impliqué, motivé et assidu lors des séances de préparation physique, les entraînements et ce quel que soit le niveau de difficulté abordée. Son esprit compétitif à l’entraînement et en compétition étaient dus aussi à un physique puissant. Jeune, Arthur était déjà plus puissant que les gyms de son âge« , éclaire Fred Pasqualin, le directeur technique du club de Lyon Gym Métropole où Arthur a fait ses débuts et où il est encore aujourd’hui licencié. « Il a toujours voulu avancer, aller de l’avant dans les apprentissages de nouveaux éléments, notamment en acrobatie ! Son côté téméraire lui a permis d’avancer plus vite dans ce domaine, très jeune ! »

Résultat, il fait son entrée au Pôle de Lyon à l’âge de 11 ans. Entraîné au quotidien par Cyril Rigaud, son entraîneur au Pôle depuis 4 ans, Arthur poursuit sa montée en puissance.  Tranquillement. Très compétiteur, il ne rechigne pas à la tâche et montre toujours beaucoup d’implication dans ce qu’il fait. Même s’il avoue faire parfois preuve d’impatience et manquer de persévérance sur certains éléments qu’il a moins envie de travailler. Un petit défaut qu’il gommera certainement avec le temps, l’expérience et la maturité. Car Arthur est toujours poussé par cette envie de faire mieux, de faire toujours plus pour aller de plus en plus loin. « Arthur a une très forte personnalité qui implique à la fois détermination et engagement« , éclaire d’ailleurs Fred Pasqualin avant d’ajouter : « Très attachant pour sa camaraderie, c’est un jeune homme qui sait ce qu’il veut et ce qu’il doit mettre en oeuvre pour atteindre ses objectifs ! Mais c’est aussi parfois un jeune homme pressé qu’il faut calmer pour asseoir une stabilité indispensable dans notre sport. »

Tonique et puissant, le lycéen qui sera scolarisé en classe de Première à la rentrée poursuit donc son chemin en multipliant les bons résultats. Sa dernière sortie lors des championnats de France ont d’ailleurs montré ses belles prédispositions, notamment au saut. Médaillé de bronze sur cet agrès, il s’est immiscé sur le podium aux côtés des meilleurs seniors actuels, dont Loris Frasca, pensionnaire du pôle d’Antibes, grand spécialiste du saut de cheval et multiple médaillé national et international à cet agrès. Et malgré ses 4 chutes et une compétition « décevante et difficile » comme il le confie, tel un vrai compétiteur qui aime le travail bien fait, il a également décroché le bronze au concours général attirant encore un peu plus le feux des projecteurs sur lui.

En parallèle, il a su tout au long de la saison se démarquer à l’échelle internationale. Médaillé de bronze au sol au Comegym en septembre dernier, médaillé d’or par équipes quelques mois après, en novembre, lors d’un tournoi U16, médaillé de bronze en janvier à Houston ou encore médaille de bronze aux anneaux à la Berlin Cup au mois d’avril, Arthur commence à se faire une belle collections de médailles… Certainement le début d’une longue série.

Arthur Ballon a décroché le bronze au saut lors de la RD761 Junior International Team Cup, organisé en janvier dernier à Houston.

A Györ, en Hongrie, lors de la première édition des championnats du monde junior au cours desquels il représentera fièrement la France aux côtés de Léo Saladino et Lucas Desanges, il va tenter de confirmer tout son talent. « Arthur commence à prendre confiance en matchant à l’international, souligne Fred Pasqualin. Plusieurs fois finaliste en tournoi international et médaillé, il commence à acquérir une expérience indispensable pour accéder au plus haut-niveau. Il s’entraîne dans une très bonne dynamique de groupe à Lyon sous la houlette de Cyril Rigaud dont 3 gyms sont montés sur le podium U16 lors des derniers championnats de France élite. »

Gymnaste qui aime les challenge et les défis, Arthur s’est fixé quelques objectifs précis sur ces Mondiaux. « Je vise de faire un tour sans faute et d’atteindre les 76/77 points, confie-t-il. J’aimerais également aller chercher deux finales sur mes agrès forts… ça serait le rêve ! Et bien sûr faire un bon résultat en équipes. » « Ces premiers championnats du monde junior seront un très bon indicateur pour Arthur et ses camarades de l’équipe France, complète Fred Pasqualin. L’occasion de se situer au plus haut niveau en se confrontant avec les nations les plus fortes de la gymnastique ! »

Et en cas de compétition réussie et de bilan positif, il pourrait alors s’ouvrir les portes de la sélection pour les FOJE (Festival olympique de la jeunesse), l’une des compétitions les plus plébiscitées pour les gymnastes juniors, et ainsi poursuivre son ascension…

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'inscrire votre commentaire !
Merci d'indiquer votre nom