Anecdotes de GAM : les 10 choses rocambolesques (… ou pas) qui peuvent arriver à un gymnaste

on Day 11 of the Rio 2016 Olympic Games at the Rio Olympic Arena on August 16, 2016 in Rio de Janeiro, Brazil.

Après avoir dévoilé les 15 choses un peu absurdes que j’ai pu aimer ou faire lorsque je pratiquais encore, j’ai eu l’idée de demander à l’un de mes amis, ancien gymnaste aujourd’hui entraîneur, de faire de même. Car il y a des choses qui ne peuvent arriver qu’aux garçons ! Il a accepté de se prêter au jeu. Attention, comme pour mon premier article, version fille, cet article est bien évidemment à prendre au second degré… et ces histoires sont issues de son expérience personnelle. Mais peut-être que certains d’entre-vous auront également vécu certaines de ces situations, non ?

1- Lors de ma première compétition, j’ai eu la mauvaise idée de repasser mon équipement et bien sûr, il a brûlé ! Je l’ai gardé en souvenir mais je n’ai plus jamais recommencé après.

2- Après l’équipement brûlé, j’ai aussi appris à mieux choisir mon boxer pour une compète ! Car je me suis déjà retrouvé avec un boxer multicolore qui dépassait de mon short. Après, j’ai arrêté les boxers en compète et j’ai mis des slips… unis.

3- Un jour, j’ai travaillé ma souplesse chez moi et je me suis endormi. En me réveillant, j’ai mis plus de 20 minutes à refermer mes jambes.

4- Quand on faisait foot au collège et que j’étais gardien, je me suis déjà pris des buts parce que j’étais en train de faire des équi au lieu de surveiller les cages.

5- Quelque chose de ne pas agréable du tout… Une chute au saut (avec les anciens saut) et bien évidemment, on se prend un coup là où il ne faut pas. J’ai mis plus de 15 minutes avant de pouvoir me relever. Inutile de vous dire que ça fait très très mal.

6- Et pour rester dans le même esprit (en-dessous de la ceinture)… Chuter aux arçons et se prendre un arçon dans les fesses. Pas agréable du tout non plus. C’est ce qu’on appelle le risque du « métier » !

7- Les maniques qui lâchent à l’échauffement. Elles ne pouvaient pas lâcher un autre moment bien sûr ! Heureusement, on a pu me prêter une paire mais c’est le genre de choses dont on se passerait bien. Surtout en compète.

8- Un jour, je voulais mettre une nouveauté au sol mais je ne la maîtrisais pas encore totalement. Mon coach m’a dit de ne pas la mettre mais je ne l’ai pas écouté et… je me suis fait les deux chevilles sur cet élément. J’ai quand même terminé la compète et fait les arçons mais impossible de faire le saut par contre.

9- Mes ami(e)s de la gym passaient toujours en premiers. Et ceux du lycée m’ont souvent reprochés d’être relégués au second plan. « Ah, tu vas encore voir tes potes de la gym ! »… Cette phrase là, je l’ai beaucoup entendue. Mais c’est vrai, je dois admettre qu’il m’est souvent arrivé d’annuler une soirée à la dernière minute avec eux pour rejoindre ceux de la gym.

10- On a tous déjà entendu que la gym était un sport de filles. Et bien, certains de mes potes « d’école » m’ont déjà dit que finalement ils auraient peut-être dû faire de la gym pour avoir un corps dessiné comme moi et pour pouvoir se la raconter sur la plage à faire des saltos.

Notre série « Second degré » est donc maintenant terminée. C’était une petite parenthèse un peu « fun » au milieu de toute l’actualité plus classique. J’espère qu’elle vous aura permis de vous remémorer certains souvenirs que vous aussi vous avez pu vivre en tant que gym.

Si vous n’avez pas lu la version fille, cliquez ici 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'inscrire votre commentaire !
Merci d'indiquer votre nom