Anakéa Granier : jeune pousse de la gymnastique française pour qui le rêve devient réalité

Elle s’apprête à faire un plongeon dans le grain bain au début du mois d’août. Retenue pour intégrer le Pôle de Saint-Etienne, Anakéa Granier, sociétaire du club des Enfants de la Dordogne à Boulazac, va quitter famille et amis, à tout juste 11 ans, pour rejoindre le monde du haut-niveau. Mais qui est Anakéa ? Comment vit-elle son entrée en Pôle ? Portrait découverte.

Anakéa Granier va entrer dans la cours des grands ! Celle qui la faisait tant rêver. Anakéa a commencé la gymnastique à l’âge de 5 ans un peu par hasard. Ses parents trouvaient en effet qu’elle avait les cuisses d’une gymnaste. Après être passée par les clubs de Brive-La-Gaillard et La Sereine de Montluel, elle a ensuite rejoint le club des Enfants de la Dordogne à Boulazac à la suite d’un déménagement familial. Après avoir été testée, elle a intégré le groupe performance et s’entraîne à hauteur de 23 heures par semaine avec des horaires aménagés. « Anakéa est arrivée avec beaucoup de retard sur les autres qui, pour certaines, étaient en horaires aménagés depuis plusieurs années« , explique sa maman, Isabelle avant d’ajouter : « Mais malgré son retard, sa musculation non formée et son ventre de bébé, elle a, par sa force de caractère et par son travail intensif, égalé voir dépassé les autres gymnastes tout en restant elle-même et en gardant les valeurs que nous lui avons transmises. »

Quelques mois après son arrivée aux Enfants de la Dordogne, elle devient championne de la zone Sud Ouest et obtient sa place pour les championnats de France Elite à Mulhouse mais en raison d’une pression trop grande et d’un stress mal géré, elle chutera trois fois en poutre et terminera neuvième. Quelques mois plus tard, au Massilia, à Marseille, elle termina à une belle troisième place. La progression d’Anakéa était en marche…

18765676_10209912073938232_5678651776241678736_n

Convoquée à tous les stages nationaux, elle fait aujourd’hui partie des dix meilleures gymnastes de France de sa catégorie. « Nous sommes bien évidemment très fiers de son parcours mais sommes encore plus fiers d’elle par son attitude, sa détermination et sa force mentale. Malheureusement, l’année dernier, nous avons perdu trois membres de notre famille en quinze jours. Anakéa a perdu son oncle avec qui elle était très proche puis son arrière grand-mère et son grand-père. Malgré ces coups durs, elle a su rebondir et garder ses objectifs en vue« , confie sa maman.

De son côté, Anakéa est impatiente de faire son entrée au Pôle de Saint-Etienne. « Pour le moment, je n’ai aucune appréhension. Au contraire, je suis très excitée à l’idée d’intégrer le Pôle de Saint-Etienne. L’éloignement ne me fait pas peur. Il y a le téléphone et Messenger donc je pourrai communiquer avec mes parents et mon frère et je rentrerai tous les quinze jours. J’ai vraiment hâte d’y être même si je sais qu’il y aura beaucoup de travail et très certainement des périodes plus difficiles que d’autres » livre-t-elle du haut de ses 11 ans.

Mais avant de pouvoir toucher son rêve du doigt, il reste néanmoins une dernière étape à franchir. Et pas des moindres. Ses parents doivent encore rassembler la somme demandée pour lui permettre d’entrer en Pôle. « Bien évidemment que le côté financier joue un très grand rôle mais nous ne voulons en aucun cas qu’Anakéa se sente coupable des difficultés que nous incombent son entrée en Pôle, explique sa maman. Lors de l’annonce des tarifs, c’est un peu comme si le monde allait s’écrouler sous nos pieds. C’est réellement des nuits blanches à essayer de trouver des solutions, c’est se dire sans cesse que nous, parents, ne pouvons pas baisser les bras après avoir vu notre fille s’entraîner si intensément depuis 1 an et demi. Notre quotidien changera déjà de l’absence d’Anakéa mais il est vrai qu’il faudra également limiter les dépenses superflues, celles de mon mari et les miennes, mais en aucun cas celle d’Antonyn son frère car je ne le priverai jamais au bénéfice de sa soeur, même s’il pourrait donner sa chemise pour sa soeur ! »

IMG_20170425_200031

Afin de faire aux difficultés financières entraînées par l’entrée au Pôle d’Anakéa, ses parents ont décidé de lancer une cagnotte Leetchi. « Nous avons également une aide de 500 euros de la région. Il nous restera donc entre 800 et 900 euros à débourser par mois« , complète son papa. Quant à Anakéa, elle est prête à faire son entrée en Pôle !  « Après beaucoup de travail et une longue attente, la réponse pour moi me procura une joie immense et un grand soulagement. L’idée d’apprendre davantage, de m’améliorer, de me perfectionner dans le meilleur Pôle de France, c’est un rêve qui se réalise. A moi de tout faire pour qu’il dure le plus longtemps possible« , conclut-elle.

Propos recueillis par Charlotte Laroche pour Gym and News

Vous voulez donner un coup de pouce à Anakéa Granier ? Cliquez ici 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'inscrire votre commentaire !
Merci d'indiquer votre nom