Anaëlle Martinez : « Avoine est un club qui peut m’accompagner vers le haut-niveau »

[LES INTERVIEW DE MARY-LOU] Anaëlle Martinez (12 ans) est une gymnaste qui vient du club la Dinannaise en Bretagne. Troisième aux championnats de France Nationale 11 ans en 2019, elle ne cesse de progresser avec cette envie toujours plus forte de faire du haut-niveau. En cette rentrée 2020, elle a fait le choix de quitter la Bretagne pour rejoindre le club d’Avoine-Beaumont où s’entraîne par exemple Carolann Heduit et Claire Pontlevoy, deux gymnastes de l’équipe de France senior. Partons à sa découverte dans le cadre des interview de Mary-Lou, destinées à présenter les jeunes pousses de la gymnastique artistique féminine française.

Gym and News : Peux-tu te présenter ?
Anaëlle Martinez : Je m’appelle Anaëlle, j’ai 12 ans, j’habite à Plestan en Bretagne. Je fais de la gymnastique en compétition au club de Dinan depuis 3 ans.

Où et quand as-tu commencé la gymnastique ?
J’ai commencé à Broons à 8 ans dans une petite salle avec peu de matériels, qui ne dépend pas d’une fédération de gym.

Peux-tu te décrire en trois mots ?
Simple, rigolote, passionnée.

Une qualité et un défaut ?
Défaut : têtue
Qualité : déterminée.

Peux-tu revenir sur tes débuts en gym ?
Quand j’étais à Broons, je ne faisais pas grand-chose, je n’ai pas beaucoup de souvenirs…Une fois arrivée à Dinan, j’ai progressé très vite. Je me souviens qu’au début je ne savais même pas faire une souplesse arrière au sol !

Qu’aimes-tu dans ce sport ?
J’adore les sensations surtout les acrobaties.

As-tu toujours voulu faire du haut-niveau ?
Non, c’est venu au fur et à mesure et au fil des stages.

Pourquoi as-tu décidé d’aller à Avoine ?
Parce que je pense que c’est un club qui peut m’accompagner vers le haut niveau.

Tes parents viennent avec toi ?
Non, je serais en famille d’accueil avec Elena.

A quelle fréquence vas-tu rentrer chez toi ?
Tous les week-ends et après un week-end sur deux.

Quand est-ce que tu commences à Avoine ?
Le 18 août.

Comment s’est passé le stage contact là-bas ?
Il s’est bien passé.

Quelle est la compétition dont tu es la plus fière ?
Les championnats de France 2019, car je suis arrivée 3ème.

Ton agrès préféré ?
Le sol.

Celui que tu aimes le moins ?
Les barres.

Que te dis-tu pour passer au-dessus de ta peur lorsque tu travailles un nouvel élément ?
Je fais un décompte dans ma tête.

L’élément que tu préfères faire ?
Les doubles en général que ça soit au sol ou aux barres.

Un ou plusieurs éléments qui te font peur ?
Les tours proches.

Ton élément rêvé à chaque agrès ?
Saut : yurtchenko tendu.
Barres : Yeager.
Poutre : costal tendu et sdm salto (je n’arrive pas à choisir)
Sol : double tendu.

Ton meilleur souvenir ?
C’est les championnats de France, mais j’ai aussi un bon souvenir du stage qu’on a fait à Jersey l’année dernière.

Ton pire souvenir ?
Le confinement, car toute la saison a été gâchée.

Qu’est-ce que tu n’aimes pas faire à l’entraînement ?
Je dirais peut-être les barres car c’est l’agrès ou j’ai le plus de difficultés.

As-tu besoin de beaucoup de travail pour acquérir un nouvel élément ou cela se fait-il avec facilité ?
Je réussis en général facilement en saut, poutre et sol, les barres me demandent un peu plus de travail.

Dans quel état d’esprit es-tu lorsque tu rentres sur le plateau de compétition ?
Je suis souvent stressée au premier agrès, et après ça va mieux.

Comment gères-tu ton stress ?
Je ne fais rien de spécial.

Comment fais-tu pour éviter que la pression ne monte trop ?
Je pense à ce que j’ai à faire.

Tes objectifs pour cette nouvelle saison ?
A court terme j’aimerais faire les France élite, à moyen terme faire le top12 et à long terme pourquoi pas une qualification en équipe de France.

Propos recueillis par Mary-Lou


Le mot de la coach de Dinan, Fanny Villedieu 

Peux-tu décrire Anaëlle en tant que personne ?
Anaëlle est une fille gentille, qui s’entend bien avec tout le monde. Elle est sociable et s’intègre en général très facilement. Elle ne se prend pas la tête et prend les choses comme elles viennent. Elle est parfois têtue et aime bien avoir raison.

Peux-tu la décrire en tant que gymnaste ?
D’après moi, elle est talentueuse, elle a la gym facile… beaucoup de choses sont innées depuis le début. Elle est aussi passionnée, elle est tombée très vite dedans et l’idée de devoir louper un entraînement est inconcevable pour elle. Elle aime aussi suivre globalement l’actualité gymnique de haut-niveau.

Peux-tu revenir sur ses débuts jusqu’à aujourd’hui ?
Anaëlle est venue faire un essai en juin 2017 pour savoir si elle s’inscrivait la saison suivante. En effet elle faisait déjà de la gym dans une association de quartier dans une salle non spécialisée et l’animatrice a pensé qu’il serait bien qu’Anaëlle vienne à Dinan pour s’épanouir un peu plus. Cet essai a été très compliqué, je l’ai fait tester sur les horaires d’un groupe performance. Dès l’échauffement elle était en pleure au milieu du praticable et n’osait pas suivre le reste du groupe. Le moment où les filles du groupe faisaient de la préparation physique, Anaëlle a même demandé aux autres si c’était obligatoire de faire ça.

Cependant moi j’avais vu en elle de grosses qualités physiques, même si elle ne savait rien faire. A la reprise en août je n’avais pas de nouvelles, et en septembre elle a repris contact, j’ai hésité longuement à la mettre dans le groupe performance, car elle était très loin des autres et n’avait pas fait la reprise en même temps que tout le monde. Mais j’ai tenté…

Ensuite tout a été très très vite, elle réussissait des nouveaux éléments à chaque séance ! Au moment où j’ai commencé à lui parler de compétitions elle s’est braquée, et a pris peur, elle m’a dit qu’elle ne voulait pas en faire… Je n’ai pas forcé, mais je lui en parlais régulièrement en essayant de la convaincre. Elle a finalement accepté ! La saison s’est déroulée, elle a été jusqu’au regroupement en performance 10ans.

L’année suivante on a directement monté les objectifs. Dès octobre elle a tenté de rentrer dans l’équipe régionale pour la RERJ. Malheureusement, elle avait ajouté tellement d’éléments par rapport à la saison passée que c’était un peu fébrile et avait fait trop de chutes. Elle a enchaîné avec le Massilia, très impressionnant comme plateau… elle était déçue d’elle-même de ne pas avoir su gérer son stress, mais ça lui a servi d’expérience pour la suite. La saison s’est ensuite déroulée… championne régionale, championne du regroupement, et 3e au championnat de France Nat A 11ans, quelle saison ! Cette saison-là, elle a aussi fait le stage national à Haguenau, avec la génération 2009 et les quelques 2008 découvertes sur le tard.

A la suite du stage national, elle a été en stage contact à Meaux. Celui-ci s’est plutôt bien passé… mais le contact s’était fait tard (mi-mars) par rapport aux demandes gymeval. Éric lui avait donc dit que ça serait trop juste pour envisager un projet d’entrée. Elle en est ressortie déçue mais elle s’est dit qu’elle continuerait de travailler pour pouvoir faire de bons résultats en performance.

Cette saison, le premier objectif était le Massilia, elle termine malheureusement au pied du podium avec des erreurs. En janvier, Sarah (de Meaux) me relance vis à vis d’Anaëlle, en me disant qu’un doute persiste, et me demande s’il serait possible qu’ils la revoient. Anaëlle avait laissé de côté l’idée de faire du haut niveau en pensant que ce n’était pas pour elle. Sarah nous avait prévenu qu’il y avait encore peu de chance que ça aboutisse, alors elle a été faire ce second stage contact en se disant que ce n’était que du plus et donc une expérience supplémentaire.

Pendant le confinement, elle a fait le dossier gymeval tout en sachant qu’elle n’était pas dans la liste prévue de base pour rentrer au pôle, mais au cas où il y ait un désistement. Cependant toutes ces démarches ont quand même relancé Anaëlle vers cet objectif de haut niveau.

Son projet pour Avoine s’est fait quand et comment ? Et pourquoi Avoine ?
A la sortie de la liste gymeval, pas de surprise elle n’était pas dessus, je l’ai quand même annoncé à Anaëlle. J’ai vu qu’elle était déçue… Je lui ai dit que si elle voulait vraiment faire du haut niveau je pouvais essayer de contacter Avoine. Elle a réfléchi et m’a dit assez rapidement qu’elle voulait bien que je les contacte. C’est donc ce que j’ai fait, j’ai envoyé un mail en envoyant quelques vidéos récentes d’Anaëlle d’avant confinement. Gina m’a rappelée assez rapidement et tout s’est enchaîné. Elle a été faire un stage de deux jours une fois que le club pouvait accueillir un peu plus de gymnastes dans leur salle. Elle s’est laissé quelques jours de réflexion puis a confirmé son choix de partir.

Quels sont ses points forts ?
Son gros point fort c’est ses jambes, elle a de l’amplitude dans tout ce qu’elle fait. Elle est acrobate et sait bien se repérer dans l’espace.

Quels sont ses points faibles ?
Elle est moins à l’aise sur les bras, donc les barres sont un peu plus compliquées globalement. Elle manque également de souplesse, notamment au niveau de la fermeture.

Propos recueillis par Mary-Lou
Photos Maryne Lesquelen 

La famille d’Anaëlle a lancé une cagnotte pour son entrée à Avoine. Si vous souhaitez les aider, cliquez ici

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'inscrire votre commentaire !
Merci d'indiquer votre nom