Alison Lepin : « Ma plus grande fierté est d’avoir réussi l’impensable »

Médaillée de bronze par équipes aux championnats d’Europe de Bern en 2016, Alison Lepin s’était ensuite éloignée de l’équipe de France à cause d’une blessure au dos (spondylolisthésis) qui avait nécessité une lourde opération. Si peu de personnes croyaient alors en son retour, elle avait toutefois surpris beaucoup de monde en remontant sur les agrès, jusqu’à évoluer de nouveau en Top 12 avec son club d’Avoine. Trois ans après son opération, elle a annoncé qu’elle quittait le monde de la gym en cette rentrée 2020. Carrière, déception, études, nouveau quotidien, elle se confie, sans langue de bois.

Gym and News : Fin août, tu as annoncé mettre un terme à ta carrière de gymnaste de haut-niveau, qu’est-ce qui a motivé ton choix ?
Alison Lepin : J’ai décidé de mettre fin à ma carrière afin de me consacrer pleinement à mes études d’ostéopathie animale.

Cette décision n’a-t-elle pas été trop difficile à prendre ? 
Même si je m’étais préparée à arrêter la gym, cela a été difficile ! Déjà de par la fin de saison prématurée due au confinement, ce qui ne m’a pas permis de finir correctement, comme je l’aurais voulu ! J’avais des objectifs que je n’ai pas pu réaliser et ça, ça a été très dur. Mais avec les horaires de cours pour mes études, il aurait été compliqué pour moi de continuer la gym. Même si je continuais quelques heures par semaine, cela n’aurait pas été pareil. Et se voir régresser est plutôt frustrant !

Vous souhaitez lire la suite de cet article Premium ?

Déjà abonné ? Je me connecte ci-dessous.
Pas encore abonné ? Je m'abonne pour 1€/mois.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'inscrire votre commentaire !
Merci d'indiquer votre nom