Alison Faure, « une valeur sûre »

0
331

Née en 2004, pensionnaire du Pôle de Marseille depuis son entrée en Sixième, finaliste à la poutre lors des derniers championnats de France élite et médaillée de bronze à cet agrès en 2018, Alison Faure fait partie des trois Françaises sélectionnées pour disputer les premiers championnats du monde junior qui se tiennent à Györ (Hongrie) du 27 au 30 juin après avoir parfaitement réussi le test de sélection organisé à l’INSEP en mai dernier. À deux jours des qualifications des championnats du monde, Bertrand Coutaz, directeur technique du club de l’Entente gymnique Grand Avignon, nous parle de la gymnaste qu’il a vu grandir et évoluer. Un pur produit du club avignonnais caractérisée pour sa régularité, sa persévérance et sa détermination.

Gym and News : Alison s’apprête à vivre un grand moment de sa carrière, pourriez-vous nous en dire plus sur elle ? Comment la décririez-vous ? 
Bertrand Coutaz : Alison s’entraîne chez nous depuis qu’elle est en CE2. A l’époque, elle était licenciée à Orange. On l’a repérée sur un regroupement départemental et on lui a proposé d’intégrer notre classe départementale dans l’objectif de la préparer à une entrée en Pôle. Nous avons tout de suite décelé un fort potentiel chez elle grâce à ses qualités physiques et mentales. Alison est une personne travailleuse et consciencieuse. Elle était déjà au-dessus du lot à l’époque alors qu’elle s’entraînait moins que les autres filles de son âge. Malgré cela, elle ne s’est jamais démontée. Elle a participé aux championnats de France élite en avenir puis a intégré le Pôle de Marseille à son entrée en Sixième. Elle s’est toujours donnée les moyens de réussir afin d’atteindre ses objectifs.

Quelles sont ses qualités ? 
Elle est talentueuse, brillante, travailleuse, consciencieuse mais c’est aussi et surtout une grande compétitrice. Alison ne s’est jamais contentée de vouloir faire du haut-niveau pour faire du haut-niveau. Ce qu’elle voulait avant tout, c’était faire du haut-niveau mais surtout aller chercher des médailles, notamment des médailles olympiques ! C’était ce qui la démarquait des autres déjà à l’époque. C’est rare à son âge d’entendre un tel discours et c’est vraiment quelque chose qui l’a toujours caractérisée. Ses qualités mentales lui ont également permis d’en être là aujourd’hui. Elle est rigoureuse et persévérante. Elle a toujours ce souci de réussite, de chercher à comprendre pourquoi elle a raté un élément afin de corriger ses erreurs ensuite pour le réussir. Normalement, surtout lorsqu’elles sont jeunes, les gyms font ce que l’adulte va leur demander de faire. Alison a toujours écouté et respecté les consignes mais elle avait ce petit quelque chose en plus qui faisait qu’elle cherchait toujours à comprendre les raisons de ses erreurs. C’est une vraie perfectionniste qui souhaite réussir mais réussir avec de la maîtrise. Elle est également souple et explosive, des qualités physiques qui, associées à ses qualités mentales, lui ont permis d’avoir une telle progression.

Quel regard portez-vous sur son parcours ?
C’est une vraie fierté pour nous de voir où elle en est aujourd’hui. Alison a un profil atypique. On l’a préparée à atteindre le haut-niveau, on l’a vue évoluer. Elle a connu une progression remarquable, elle est déterminée, elle ne s’est jamais démontée, elle fait toujours ses matchs, gère très bien la pression, c’est une valeur sûre. Une gymnaste particulièrement talentueuse.

Propos recueillis par Charlotte Laroche 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'inscrire votre commentaire !
Merci d'indiquer votre nom