Aline Friess, un deuxième saut en préparation pour une place en finale ?

Membre de l’équipe olympique à Tokyo en août dernier, Aline Friess a annoncé dans Les dernières nouvelles d’Alsace travailler depuis quelques mois un deuxième saut à l’entraînement afin de se donner une chance d’atteindre une finale à cet agrès.

C’est une question qui revient très souvent. Pourquoi Aline Friess n’entre-t-elle pas en finale saut malgré ses excellentes notes obtenues grâce à une lune vrille et demi toujours parfaitement exécutée ? Aux Jeux Olympiques de Tokyo par exemple, elle avait décroché un très bon 14.966 en finale du concours par équipes, obtenant d’ailleurs la meilleure note de la compétition à cet agrès. Mais malgré ces résultats, la pensionnaire du pôle de Saint-Etienne ne passe jamais le stade des qualifications à cet agrès. Pourquoi ? Tout simplement car pour entrer en finale au saut, chaque gymnaste doit présenter deux sauts. Jusqu’à aujourd’hui, l’étudiante en deuxième année d’école de commerce n’en présentait qu’un. Avec un seul saut au compteur, Aline Friess ne peut donc pas prétendre à une place en finale à cet agrès.

Mais les choses pourraient bien évoluer puisque la gymnaste de 18 ans travaille depuis quelques mois un deuxième saut à l’entraînement. Un nouvel objectif qu’elle confirme dans une interview publiée dans le quotidien régional Les dernières nouvelles d’Alsace en ce début d’année 2022 et qu’elle avait brièvement évoqué en octobre dernier dans nos colonnes, confiant profiter de l’absence de compétitions dans son calendrier de début de saison pour travailler un nouveau saut (lire ici). Un saut dont la composition n’est pour le moment pas connue mais qui pourrait bien donner une toute autre dimension à sa carrière déjà bien lancée.

 

Article précédentUne journée avec… Juliette Bossu
Article suivantNCAA : Le célèbre championnat universitaire américain a débuté

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'inscrire votre commentaire !
Merci d'indiquer votre nom