Membre de l’équipe de France lors des championnats du monde de Stuttgart en octobre 2019, Aline Friess a été opérée du genou ce lundi 19 octobre.

Les douleurs ont débuté pendant le confinement. « J’avais le genou qui craquait mais je n’avais jamais eu mal« , éclaire la gymnaste de 17 ans. Mais pour ne pas prendre de risque, la décision a été prise de lui faire tout de même passer une IRM de contrôle. Cette IRM ne montrera rien, mais les douleurs persisteront. « Lors d’un entraînement, j’ai senti un craquement un peu spécial mais cela ne m’a pas empêchée de m’entraîner car je n’avais vraiment toujours aucune douleur » , poursuit-elle. « Mais le soir dans le vestiaire, il s’est bloqué et depuis j’ai mal. » Une nouvelle IRM est programmée et montre cette fois-ci une fissure du ménisque. « Le morceau fissuré s’est ensuite déplacé dans mon genou » , explique l’Alsacienne.

Ce lundi, Aline a donc dû passer par la case opération afin de « suturer ce bout de ménisque. » Une blessure et une opération qui l’empêcheront de pouvoir prétendre à une sélection pour les championnats d’Europe, prévus en Turquie en décembre prochain.  Une déception pour la gymnaste. « Des championnats d’Europe senior en équipe, ça fait rêver, mais bon c’est comme ça. Je ne peux pas trop m’en vouloir non plus car cette blessure est venue sans raison particulière et je ne pouvais pas l’éviter » , confie-t-elle.

Si au début, cette blessure et cette perspective de devoir manquer les championnats d’Europe ont été dures à encaisser, désormais le moral est bon. « Au début c’était très dur mais l’opération a été vite planifiée donc la rééducation va vite pouvoir commencer et ça me motive. »

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'inscrire votre commentaire !
Merci d'indiquer votre nom