Pensionnaire de l’INSEP depuis l’été 2019, Alexis Blin est l’une des nouvelles têtes du collectif France. Très peu médiatisé, il avance lentement mais surement, et avec . Sans faire de bruit, mais avec beaucoup de sérieux. Passionné de sport depuis toujours, et grand amoureux de gymnastique, il n’a jamais renoncé, avec toujours cette folle envie d’atteindre son objectif, peu importe les obstacles qui peuvent lui faire face. Si l’année 2019 a été particulièrement éprouvante pour lui, avec la découverte d’une tumeur au genou, il est bien décidé à tirer sa revanche en cette nouvelle saison. Présentation d’un gymnaste aussi discret que persévérant.

Gym and News : Alexis, peux-tu te présenter et revenir sur ton parcours gymnique jusqu’à ton entrée à l’INSEP ?
Alexis Blin : J’ai 18 ans et j’ai débuté la gym à l’âge de 2 ans et demi au club de Villepinte. Ensuite, j’ai rejoint le club de Sevran et je suis entré en sports études à Aulnay-Sous-Bois à mon entrée en Sixième avant d’intégrer le centre départementale de Seine-Saint-Denis en Quatrième. J’y suis resté jusqu’en Terminale et là j’entame ma deuxième saison à l’INSEP.

N’avais-tu jamais voulu rejoindre un pôle plus tôt ?
Si mais les choses ne se sont pas faites avant. A chaque fois, je répondais au Gym Eval avec le souhait d’intégrer l’INSEP mais mes demandes étaient refusées. Il y a trois ans, lors de mes premiers championnats de France élite, j’ai fini bien classé. Cela m’a permis de me sélectionner pour la revue d’effectif, où j’avais fini 4eme. A ce moment-là, mon entraîneur ne comprenait pas trop pourquoi mes demandes d’entrer à l’INSEP étaient refusées, alors je continuais de m’entraîner avec toujours cet espoir d’y entrer un jour. Puis tout s’est un peu accéléré. J’ai participé à une deuxième revue d’effectifs qui m’a valu d’être sélectionné pour un tournoi international en Allemagne avec l’équipe de France. J’ai bien réussi mon match et je sentais que les portes de l’INSEP commençaient à s’ouvrir devant moi. Mais d’abord je devais passer une dernière étape et réussir mes championnats de France élite. Chose que j’ai réussie donc ensuite mon entrée à l’INSEP a été validée et j’y suis entré à l’été 2019.

Alexis entouré de Julien Maréchal et Bastien Eloy.

Où en es-tu au niveau de ton cursus scolaire ?
J’ai validé ma L1 en STAPS. J’ai 3h de cours dans la journée et tout se passe à l’INSEP. C’est un vrai soulagement car mon année de Terminale avait été très lourde avec beaucoup de cours et beaucoup de travail personnel à caler, en plus des entraînements. Cette année, je passe en L2 STAPS.

Qu’est-ce qui te plaît dans la gym ? Pourquoi avoir débuté ce sport ?
De base, mes parents sont très sportifs. Ma mère est marathonienne et mon père fait beaucoup de natation et de triathlon. J’ai commencé par faire du foot mais j’étais tout le temps en train de faire des équilibres sur le terrain ! Alors mes parents ont décidé de m’inscrire à la gym et au trampoline. J’ai fait les 2 pendant plusieurs années mais en CM2, j’ai dû faire un choix entre les deux disciplines pour pouvoir entrer en sports études. J’ai choisi la gym. J’aime les sensations ressenties en faisant les éléments. C’est un sport qui procure beaucoup d’adrénaline et puis la satisfaction que l’on ressent quand on réussit un élément est une sensation extrêmement plaisante.

Vous souhaitez lire la suite de cet article Premium ?

Déjà abonné ? Je me connecte ci-dessous.
Pas encore abonné ? Je m'abonne pour 1€/mois.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'inscrire votre commentaire !
Merci d'indiquer votre nom