Vous avez la parole

Vous avez la parole avec… Alisson Lapp

5 novembre 2017
Alisson Lapp Une

Nouvelle pensionnaire de l’INSEP et désormais senior, Alisson Lapp connaît malheureusement un début de saison un peu compliquée en raison d’une fracture de fatigue à un pied qui l’a contrainte de déclarer forfait pour la revue d’effectifs qui s’est tenu le 21 octobre dernier à Saint-Etienne. Mais la jeune gymnaste de 15 ans, caractérisée par son caractère pétillant, n’en perd pas moins sa bonne humeur et sa motivation. Dans le cadre de la foire aux questions du mois de novembre, elle a accepté de répondre aux questions que vous souhaitiez lui poser et que vous m’aviez envoyées via les réseaux sociaux.

Qui sont tes entraîneurs à l’INSEP ?
Nellu Pop.

Comment se passent tes entraînements ?
Très bien. Pas de différence énorme avec Dijon même s’il y a quelques détails différents.

As-tu tout de suite réussi à trouver tes repères à l’INSEP ?
Non pas tout de suite, déjà au début j’avais l’impression d’être en stage, puis j’étais en « doute ». Je me sentais pas vraiment à ma place mais j’ai maintenant réussi à me débarrasser de ça pour me « poser » et me tourner à fond vers mes objectifs.

Comment va ton pied ?
J’avais très bien repris durant le mois d’août mais en septembre, j’avais à nouveau mal et je ne pouvais plus m’entraîner correctement. J’ai donc fait une IRM et le verdict est tombé : fracture de fatigue… J’ai donc dû m’arrêter à nouveau.

Quels sont tes objectifs cette saison ?
Revenir à mon meilleur niveau sur les jambes, avancer aux barres qui est mon point faible et bien travailler la poutre parce que c’est mon agrès fort. Niveau compétitions, j’aimerais beaucoup aller aux championnats d’Europe pour une première sortie senior.

Quel est ton plus gros objectif à atteindre d’ici 3 ans ?
Une médaille aux Jeux ! C’est mon rêve et mon objectif à la fois.

Nadia ne te manque-t-elle pas trop ?
Si, mais c’est comme ça, je dois faire avec. Je suis très reconnaissante de ce qu’elle a fait pour moi jusqu’ici et je ne l’oublie pas ! Je sais que quoi qu’il arrive, elle est toujours là pour nous.

Es-tu toujours en contact avec elle ?
Oui bien sûr, par messages et aux compétitions !

Alisson Lapp et Nadia   alisson-lapp-3

Tu préfères l’INSEP ou Dijon ?
Ce sont des endroits avec un cadre de vie super différent donc je ne saurais pas dire. Et ça ne fait pas assez de temps que je suis à l’INSEP donc ce n’est pas comparable.

Quelle est ta meilleure amie en gym ?
Anais Gerbron que je connais depuis la maternelle, on a progressé et grandi ensemble. Sinon les Dijonnaises qui sont comme des sœurs pour moi.

Quelles sont tes meilleures rencontres à l’INSEP ?
Niveau gym, je connaissais déjà tout le monde à part Aglaé qui est une super rencontre. Sinon c’est chouette d’être au milieu d’autres sports notamment dans la même classe. J’aime vraiment cette ambiance de « mélange » !

Quelles sont tes amies dans les autres Pôles ?
Je dirais un peu tout le monde… du moins les « grandes ». C’est vrai qu’on se connaît à peu près toutes .

Avec qui t’entendais-tu le mieux à Dijon ?
Un peu tout le monde mais c’est vrai que l’internat m’a aidé à me rapprocher de Alizée (que je connaissais déjà), Mathilde, Chloé et Eva notamment. Je pense que c’est à elles 4 que je me confiais le plus. Mais il y avait beaucoup d’autres filles avec qui je rigolais beaucoup comme Lucie, Clara, Elena, Célia, Lilou, .. en fait on s’entendait toutes bien !!

Restes-tu avec les anciennes de l’INSEP ?
Ça dépend de nos horaires mais oui, de temps en temps, au self, à la balnéo, chez le kiné…

Quels éléments aimerais-tu réussir cette année ?
Il y en a beaucoup, mais disons que c’est surtout aux barres que j’aimerais rentrer des éléments comme le shapo ou d’autres lâchers.

Que travailles-tu en ce moment à la poutre ? Et quels éléments aimerais-tu réussir avant la fin de l’année ?
Pour l’instant je suis en reprise donc je ne sais pas trop encore.

Qu’est-ce que tu aimes le plus dans la gym ?
Les sensations aux barres et à la poutre, la précision et la chorégraphie. Et je me suis rendue compte récemment qu’en fait, j’aime bien les barres.

Nous offriras-tu une nouvelle choré prochainement au sol et si oui sera-t-elle du même style que celle actuelle ?
Affaire à suivre dès mon retour à la compétition (Rires).

Tu n’es plus appelée en équipe de France, comment expliques-tu cela ?
Ce n’est pas que je n’y étais plus, c’est parce que j’étais blessée…

Alisson Lapp Massilia 2016    Alisson Lapp Massilia

Quelles sont les difficultés que tu aimerais mettre en compétition (un full in au sol peut-être) ?
Il y en a beaucoup. Pour le full in, je ne peux pas encore dire. Forcément oui j’aimerais.

Es-tu déçue de ne pas avoir été sélectionnée pour le FOJE ?
Surtout déçue de m’être blessée si près du but… et de n’avoir pas pu « tenter ma chance » même si ce n’est pas de la chance.

Penses-tu que tu aurais pu faire une médaille à la poutre si tu avais fait le FOJE ?
On ne peut pas savoir, mais en finale tout est possible et c’était mon objectif. Mais ce n’est que partie remise !

Quel est ton pire et ton meilleur souvenir de ta carrière ?
Alors pire je pense que c’est quand on m’a annoncé en septembre que j’allais à nouveau devoir m’arrêter parce que j’étais très contente et motivée de reprendre après ma blessure de juin. Sinon le meilleur, je dirais soit les championnats d’Europe, soit le Gymnix, deux compétitions avec une super ambiance même si il y a eu des erreurs.

Comment as-tu vécu ta finale sol aux championnats d’Europe junior ?
C’est indescriptible… c’est passé tellement vite ! Gros stress, passage au top, énorme joie puis grande tristesse de me retrouver au pied du podium de si peu… j’ai même pleuré ! Maintenant encore j’ai des remords mais j’ai donné tout mon possible et je suis fière de ce que j’ai fait.

Comment prépares-tu ta montée en senior ?
Comme mes années de junior. De toute façon mon principal objectif est de me donner à fond chaque jour pour ne rien regretter, tout en me faisant plaisir ! Je pense que c’est très important pour atteindre ses rêves.

Comment vas-tu faire pour retrouver ta place au sein du collectif France ? D’autres tests sont-ils prévus ?
Je ne suis pas encore trop informée pour la suite.

Quelle compétition vises-tu cette saison ?
Les championnats d’Europe senior.

Comment vis-tu le fait d’être exposée au public ? Le fait d’avoir des fans, des personnes qui te suivent sur les réseaux sociaux et d’être la chouchoutes des gyms de ton âge ?
C’est vraiment énorme de se faire acclamer aux compétitions pour photos, autographes… franchement c’est inexplicable ! Surtout que moi aussi j’étais une fan il y a quelques années… Notamment de Lorette, Oréane, Coline…

Propos recueillis par Charlotte Laroche pour Gym and News
Photo de Une Maryne Lesquelen
Photos intérieures Maryne Lesquelen, Charlotte Lecerf et Anne-Sophie Henri 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *