Actualités | Compétition | TOP 12

Top 12 GAF : Les réactions

25 février 2018
Carolann Heduit Top 12

Suite aux différents matchs qui se sont déroulés samedi 24 février, retrouvez les réactions de quelques gymnastes. Pour rappel, Meaux et Avoine se sont qualifiés pour la grande finale du Top 12 qui se déroulera le 17 mars prochain à Lyon. Demi-finalistes malheureuses, les équipes de Saint-Etienne et Haguenau s’affronteront dans la petite finale avec la troisième place en ligne de mire. Enfin, Rouen et Beaucaire ont assuré leur maintien après leur victoire respective face à Elbeuf et Kingersheim.

Marine Boyer (Meaux) :

« J’avais vraiment hâte de faire cette demi-finale parce que je savais que ça allait être du haut-niveau et que ça allait être compliqué d’aller en finale, mais je savais qu’avec les filles on allait donner le meilleur de nous comme d’habitude. Et c’est ce que nous avons fait ! Nous sommes très satisfaites de notre tour de compétition et je suis très contente des agrès que j’ai pu faire lors de cette demi-finale car j’ai gagné mes trois duels et de plus j’ai fait mon nouveau sol. Ce qui a été le plus dur, c’est quand même de ne pas pouvoir encourager nos concurrentes… mais au final, personnellement, j’étais obligée de les encourager… ça sortait tout seul ! »

 

Alisson Lapp (Meaux) : 

« J’aime beaucoup l’ambiance du Top 12, le fait de stresser pour ses coéquipières et le système de duels qui est plus amusant et motivant qu’un simple match. Personnellement, je suis passée en poutre et j’étais moins stressée comparée à d’habitude. Même si j’ai perdu mon duel face à Lorette (Charpy) qui a fait une magnifique poutre, je suis plutôt contente de mon passage parce que j’ai atteint mes objectifs : réussir mon complet avec la nouvelle disposition travaillée par Martine et mes deux nouveaux éléments gymniques. Après, il y a eu des liaisons que je n’ai pas faites et ce n’était pas parfait mais c’est positif. Il y a encore du boulot pour la suite mais il faut continuer à travailler sur cette lancée ! Cela me fait du bien de refaire des compétitions et j’ai hâte d’être de retour sur les 4 agrès. »

 

Lorette Charpy (Saint-Etienne) : 

« Lorsque nous avons su que nous étions contre Meaux, nous avons tout de suite su que ça allait être un match très difficile. Alors on a essayé d’établir les meilleures stratégies et malgré notre défaite, on s’est lâché. On a tout donné. Malgré les petites erreurs, on s’est bien appliqué jusqu’à la fin et jusqu’au dernier agrès, le sol. En ce qui me concerne, j’ai commencé par un duel au saut contre Marine (Boyer). Sans surprise, malgré une vrille correcte, j’ai perdu. Ensuite pour les barres, on a voulu tout tenter alors je suis passée contre l’Ukrainienne et je n’ai pas fait des barres merveilleuses. C’est vrai qu’après deux défaites sur mes deux premier duels, je n’avais pas forcément tout mon moral mais j’ai essayé de me reprendre en main pour les deux agrès restants. Alisson (Lapp) passe en poutre et je passe contre elle. Je fais une bonne poutre et je remporte mon duel ! Ensuite au sol, nous savions que nous avions perdu mais nous avons tout de même fait du mieux qu’on pouvait. Je suis passée contre Marine et j’ai perdu mon duel. Nous avons toutes les deux fait un sol correct. En conclusion, je peux dire que je suis assez satisfaite de ma compétition mais je suis déçue pour les barres même si je ne suis pas tombée, j’aurais pu faire bien mieux ! Au final, j’ai fait 54.35 donc je suis contente même si on peut toujours faire mieux. Je vais essayer de gommer toutes mes erreurs pour l’American Cup. Et puis surtout, retrouvez-nous à Lyon le 17 mars pour la petite finale contre Haguenau qui va aussi être un beau match ! »

 

Clarisse Passeron (Saint-Etienne) : 

« On savait que le match allait être un match difficile mais on a essayé de ne pas stresser et de se dire que tout allait bien se passer. J’ai eu du mal pendant la compétition car j’ai fait une migraine ophtalmique donc je voyais flou et j’avais très mal à la tête. Lors des précédents matchs du Top 12, j’y allais plutôt détendue et je ne stressais pas mais celui-ci était différent puisqu’on avait des adversaires de taille. Et j’adore ce nouveau principe de duel ! »

 

Carolann Heduit (Avoine) : 

« Ma compétition s’est bien passée, à part le saut car j’ai voulu donner plus d’élan et à la place je me suis précipitée. Je suis contente pour ma poutre car j’ai réussi mon mouvement avec une très bonne note de départ ! Je suis aussi super contente de mon sol, de plus, j’ai réussi à battre Laurie Denommée, une gymnaste canadienne qui a de très grosses difficultés dans son mouvement. La compétition était très serrée donc j’avais plus de stress que lors des autres duels. »

 

Claire Pontlevoy (Avoine) : 

« Je suis particulièrement contente. J’étais un peu stressée à l’idée de faire la compétition car cela faisait longtemps que je n’avais pas matché et j’appréhendais vraiment suite à ma blessure au Massilia. Je me suis vraiment sentie bien et en confiance durant toute la compétition. On a fait un gros travail avec la team Avoine Beaumont Gymnastique. On n’a rien lâché, même après le saut (Avoine était en effet mené 9-3 après avoir perdu les trois premiers duels au saut, le premier agrès, NDLR). Gina et Cornel nous ont fait confiance et on a fait une grande compétition. On était vraiment toutes soudées et l’ambiance était géniale. Vivement le 17 mars à Lyon. »

 

Léanne Bourgeois (Avoine) :

« Cette compétition a été vraiment particulière. D’abord, j’ai apprécié le fait de retrouver toutes les filles d’Avoine avec qui je m’entraînais la saison dernière ainsi que les entraîneurs. J’ai pris du plaisir à matcher à Avoine avec elles. Ensuite, je trouve très intéressante la nouvelle forme de Top 12 avec ce système de duels. Le niveau de samedi était très élevé et Haguenau était un adversaire de taille. La compétition a plutôt mal débuté pour nous puisque nous avons perdu les 4 premiers duels (3 au saut et 1 aux barres). Notre entraîneur nous a vraiment aidées à ne rien lâcher et nous étions vraiment soudées. Puis nous avons réussi à gagner le match sur le dernier duel grâce à un magnifique sol de Caro. Personnellement, j’étais assez stressée. J’ai fait une bonne compétition dans l’ensemble malgré des petites erreurs au sol. Nous étions vraiment heureuses de remporter ce match avec une jeune équipe 100% avoinaise. Je vais dès maintenant commencer à me préparer pour aider l’équipe à aller chercher le titre lors de la finale contre Meaux le 17 mars. »

 

Jade Patisson (Haguenau) :

« Notre match a été très serré donc très intense pour nos deux équipes mais aussi pour les supporters ! Chacune des équipes s’est battue jusqu’à la fin (dernier agrès, dernière gymnaste) pour décrocher l’ultime place pour la grande finale. Malheureusement, ce n’est pas passé pour nous cette fois. Il ne suffisait que d’un duel… donc quand on perd un match de si peu, nous regrettons toutes quelque chose ! C’était très stressant bien-sûr car chaque duel avait son importance et nous voulions toutes décrocher le ticket de la grande finale, mais d’être arrivées jusque-là, c’est déjà super ! Nous sommes fières de nous car le résultat final montre à quel point les deux équipes étaient proches l’une de l’autre ! Nous continuerons à nous battre pour décrocher la médaille de bronze contre Saint-Etienne le 17 mars. Et félicitations à Avoine et Meaux pour leur place en grande finale, et… GAMBA Haguenau !!! »

 

Morgane Osyssek (Haguenau) :

« Cette demi-finale était très serrée, on s’est battues et on a tout donné ! On y a cru jusqu’au dernier moment mais malheureusement ce n’est pas passé. Alors on va se donner encore plus à fond pour remporter la troisième place face à Saint-Etienne. Personnellement, je me suis un peu fait mal au genou à l’échauffement mais je suis quand même plutôt contente de moi même si j’aurais peut-être pu faire un peu mieux au sol. »

 

Mathilde Wahl (Haguenau) :

« J’aime beaucoup cette nouvelle formule du Top 12 ! Pour la demi-finale contre Avoine, on savait que ça allait être un match serré. C’était vraiment super ! Il y avait beaucoup d’ambiance et malgré le fait d’avoir chuté aux barres, je suis assez satisfaite de ma compétition. Notre équipe est très soudée et on fera de notre mieux pour décrocher la médaille de bronze le 17 mars à Lyon dans le cadre de la petite finale. »

 

Oréane Lechenault (Rouen) :

« On avait la pression, d’autant plus que sur le papier, on était plus forte que l’équipe adverse… Mais avec les duels, tout peut arriver. Il ne fallait pas qu’on « craque ». Sortir du TOP 12 aurait été une catastrophe pour le club et une énorme déception pour nous. On s’est fait un peu peur au saut mais on a su se remobiliser à la barre en gagnant nos trois duels… Sheyen, Jade, Anaïs et Maeva ont été fantastiques. Elles ont assuré ! Quant à moi, à l’échauffement, je me suis foulée la cheville, du coup, je n’ai pas pu faire ce que je voulais… Mais le principal, c’est qu’on reste dans le TOP12. »

 

Maeva Gene (Rouen) : 

« Je suis toujours assez stressée d’autant plus car je ne m’entraîne que deux fois par semaines (le vendredi et le samedi) car je suis en internat la semaine ce qui fait que je n’ai pas beaucoup de répétitions. J’ai adoré faire mon passage en poutre mais aussi de réussir et de gagner mon duel. Mais je n’ai pas trop aimé matcher contre Elbeuf, mon ancien club, j’aurais préféré tomber sur une autre équipe que celle-là. J’étais très mal à l’aise parce que depuis toute petite, Elbeuf était mon club donc de matcher contre eux a été très compliqué. »

 

Céline Pitre (Beaucaire) : 

« Après un premier match catastrophique, nous nous sommes déplacées à Meaux fin janvier où il nous fallait 4 duels pour nous assurer le maintien. Malgré un super match des filles, nous n’avons remporté que 3 duels et nous nous sommes donc retrouvées à jouer le maintien sur le dernier match contre Kingersheim. Les filles ont sorti un très gros match, tant sur le plan de l’attitude que sur le plan du contenu. Nous avons gagné 3 duels au saut, 2 duels aux barres et 2 duels à la poutre plus un nul. Nous savions avant le sol que la victoire était pour nous. Malgré quelques erreurs dues à un relâchement psychologique, les filles réussissent à gagner 2 duels et terminent le match avec 31 points contre 17 pour Kingersheim. Il est vrai que l’absence de Juliette Bossu nous a facilité la tâche. Je voudrai saluer l’équipe de Kingersheim qui, malgré la difficulté pour eux de se présenter sans leur leader, ont garder une attitude sportive et positive et cela a été un plaisir de les recevoir et d’échanger avec eux. Nous sommes également très heureux de rester en Top 12. »

 

Propos recueillis par Charlotte Laroche pour Gym and News 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *