Actualités | Championnats d'Europe

Sélections pour les championnats d’Europe : les réactions des gyms et des coachs

29 juin 2018
Lorette Charpy Une Bercy

Les sélections pour les championnats d’Europe qui se dérouleront début août à Glasgow ont été dévoilées ce mercredi 27 juin. Comment les gyms, les coachs ou encore les coachs ont-ils vécu ces annonces ? Prenons la température…

Juliette Bossu, sélectionnée en équipe de France senior : « Quand Véronique (Legras) m’a appelée pour m’annoncer la sélection, j’étais très heureuse même si l’info m’avait été spoilée avant (Rires) ! Mes dernières années de gymnastique ont été assez compliquées pour moi donc même si c’est sur un seul agrès, je suis très contente d’avoir été sélectionnée pour ces championnats d’Europe qui sont mes premiers en tant que senior. La première chose qu’on a fait avec Marine, Coco, Lolo et Méla, c’est de s’envoyer un message. Cette équipe existe depuis nos années junior pendant lesquelles on a quasiment tout partagé pendant deux ans. Alors de faire une compétition pareil toutes les 5, je pense que ça ne pouvait pas être mieux ! Ensuite, j’ai appelé ma famille pour leur annoncer officiellement la bonne nouvelle ! »

Juliette bossu par cybile Bercy

 

Louise Vanhille, première remplaçante de l’équipe de France senior : « L’annonce de la sélection n’a pas été une surprise pour moi car je m’en doutais depuis un moment. Par rapport au format de la compétition (5-3-3), mon profil est moins intéressant qu’une spécialiste donc pour ma part, je n’ai pas du tout été surprise, je crois que ce sont plus les gens qui ont été surpris ! Désormais, je vais me concentrer sur mon rôle de remplaçante qui est important et je vais prendre part à toute la préparation avec le reste de l’équipe. »

Louise vanhille 5

 

Alizée Letrange-Mouakit, sélectionnée en équipe de France junior : « J’étais très heureuse lorsqu’on m’a dit que j’étais sélectionnée. Après mon deuxième test que j’avais bien réussi, je m’étais dit que je pourrais faire partie de l’équipe mais j’attendais la réponse avec grande impatience car tant que ce n’était pas officialisé, je doutais un peu. Je suis très contente de pouvoir représenter la France et je vais continuer à me préparer pour être prête pour la compétition. »

Alizée Letrange Caen

Nadia Massé, ancienne coach d’Alizée Letrange-Mouakit au Pôle de Dijon : « Je suis très heureuse de la sélection d’Alizée. A l’annonce, je n’ai pas été surprise. Le moment de plaisir et de joie a été lors du test. Sa sélection était pour moi une évidence, après c’est sûr qu’il peut toujours y avoir des surprises mais lors du test, elle a montré des mouvements maîtrisés avec une qualité de travail et des notes de départ à la hauteur. Je suis heureuse que le Pôle de Saint Etienne, Éric et Monique, ont réussi à poursuivre le travail et les objectifs. En début de saison, avec Alizée et sa maman, nous avons fait le choix de mettre des nouveautés à la revue d’effectifs. La stratégie était, sur le premier trimestre de la saison, d’augmenter le niveau sur le contenu surtout barres et saut. Alors c’est sûr, c’est sur un peu pour l’ego car elle avait fait dernière je crois mais on savait que c’était indispensable. Sans ça, avec les 2003, Alizée n’aurait pas eu le contenu pour s’assurer une place. Elle a beaucoup progressé jusqu’en décembre. L’ensemble du Pôle de Saint-Étienne a œuvré pour qu’Alizée poursuivre son projet et l’adaptation a été réussie. Il y a 2 ans, une sélection était déjà une grande satisfaction mais vous savez, nous avons le syndrôme du toujours plus… aujourd’hui la sélection est une étape incontournable mais j’espère qu’elle réalisera l’objectif de revenir avec une médaille ! En tant que pôle espoir, notre objectif premier c’est celui là et je suis ravie que, même si mon congé maternité m’a écartée du gymnase à 6 mois des Europes, le travail fournit depuis 4 ans ait abouti. Bravo à elle !!! Et à ses nouveaux entraîneurs…  J’ai une pensée pour Eva Meder, sa coéquipière, qui n’a pas eu de solution à la hauteur de l’objectif. Mon sentiment est comme un malabar bigoût : je suis très très heureuse pour Alizée et très triste pour Eva.  Une pensée pour Célia, blessée, et un bravo à Mathilde qui malgré un 2e test difficile a une chance méritée car c’est une grande travailleuse !!! Ravie pour le Pôle de Dijon avec 2 gymnastes formées à Dijon sont dans l’équipe. »

Nadia et Alizée 2016

 

Rodolphe Bouché, ancien entraîneur de Loris Frasca, sélectionné en équipe de France senior : « Après avoir fait ses débuts dans le bain international individuel seniors en 2017, avec deux coupes du monde (Varna et Bercy) et le championnat du Monde de Montréal en octobre dernier, Loris continue sa route vers la sélection des JO de Tokyo. Après de bons Jeux Méditerranéens en équipe et une belle médaille d’or au saut, il va vivre ses premiers championnats d’Europe (il était blessé pour les CE en juniors en 2012) donc je ne peux être que satisfait et quelque part fier de le voir progressivement prendre sa place dans ce collectif. Je le dis tout de même avec un brin d’amertume (sourire). En effet, après 7 ans de travail ensemble au Pôle France d’Antibes pour en arriver jusqu’au niveau mondial l’an dernier, d’un commun accord, il y a six mois, nous avons mis un terme à notre collaboration. Loris avait besoin de changer de style de coaching, moins pressant, plus à son rythme, plus en autonomie, pour pouvoir continuer à évoluer. Le projet Equipe France 2019 primant, étant moi-même au service du projet et de l’athlète, nous avons agi dans le bon sens… tout du moins dans celui qu’il voulait pour lui. Un autre cycle de développement commence pour lui, c’est normal. Donc maintenant je le regarde évoluer d’une posture un peu plus éloignée mais tout aussi attentive. Sans surprise, il devient un bon rouage de cette équipe de France qui prépare la sélection pour les JO de Tokyo. C’était l’objectif ! Avec le saut, le sol et les arçons en agrès forts. Son gabarit et ses qualités d’explosivité font qu’il doit être une pièce maîtresse de ce groupe, avec un bon contenu international sur ces agrès. Sur les trois autres, c’est la netteté et la précision d’un programme plus simple qui peut payer pour le collectif. Il remplit donc son rôle de généraliste à trois agrès fort, on l’a vu aux Jeux Méditerranéens. C’est de bon augure pour lui, sa confiance, ainsi que pour celle de l’équipe. Donc je lui souhaite de récupérer tout le fruit du travail effectué depuis tant d’année, car il le mérite ! Et vu que l’on se voit tous les jours à la salle d’entraînement, s’il a besoin, il sait qu’il peut compter sur moi car nous sommes un collectif de Pôle ! »

Loris et Rodolphe

 

Benjamin Osberger, sélectionné en équipe de France junior : « Après les championnats de France, je m’étais dit que c’était fichu pour moi parce que j’avais complètement loupé mon « agrès fort », les arçons, agrès où je suis attendu pour apporter une bonne note mais après je me suis dit que rien n’était encore fait et qu’il me restait un dernier test à l’INSEP et que, comme le disait mon entraîneur, il fallait que je mette le paquet, notamment en présentant un nouveau saut, ce que j’ai fait. Je n’avais plus rien à perdre, j’ai donc fait un bon test qui m’a permis de me classer 2eme, avec une erreur aux anneaux. Après le test, je me suis dit que si je n’étais pas dans l’équipe, je n’aurais aucun regret car j’ai donné mon maximum à l’entraînement et en compétition pour faire les championnats d’Europe. J’attendais la réponse avec impatience et je l’ai eu un jour après le test de l’INSEP. J’ai reçu un coup de téléphone de Yann (Cucherat) et il m’a annoncé ma sélection. Après ce message, j’étais super content de voir que tous ces entraînements n’avaient pas servi à rien, que j’étais récompensé pour mon travail avec mon but principal qui était atteint. J’ai partagé ce moment avec ma famille d’abord puis avec mes amis du Pôle et ceux de l’extérieur. »

Benjamin Osberger

 

Bastien Eloy, sélectionné en équipe de France junior : « J’ai été très surpris dans un premier temps car je m’attendais plutôt à être dans les remplaçants et non dans les titulaires. Après avoir donc appris ma qualification, je suis directement allé au gymnase pour voir mon entraîneur et partager ça avec lui car il compte beaucoup pour moi et il est également très fier de moi. Il me soutient énormément dans tout ce que j’ai accompli durant cette saison. On a donc fêté cette nouvelle ensemble avant d’aller s’entraîner. Puis lors de l’annonce officielle, j’ai pu appeler mes parents pour leur annoncer et ils furent très fiers de moi ! Ma mère était au bord des larmes. Maintenant je vais travailler plus dur que jamais pour atteindre la perfection à ces championnats d’Europe, ne rien regretter, montrer à tout le monde que j’existe et montrer également que l’équipe de France est une équipe forte et très solidaire. »

PicsArt_06-27-08.21.52

 

Quentin Bègue, sélectionné en équipe de France junior : « Quand j’ai appris ma sélection, c’était comme un soulagement car depuis le début de cette saison, mon coach me répétait : « tu seras dans l’équipe si tu fais ton boulot et que tu es régulier. La saison dernière, j’ai été très régulier au niveau de mes compétitions mais cette saison, c’était comme un ascenseur. Je pouvais faire 78 points et une semaine après 70 points donc le doute s’est installé jusqu’à ce que l’équipe soit annoncée. Mais nous ne sommes pas à l’abri d’un léger changement d’équipe puisqu’il reste encore une rencontre France-Italie-Espagne et, même si les titulaires ont été nommés, ils peuvent éventuellement changer un titulaire avec un remplaçant en fonction des résultats de ce match. »

Quentin Bègue FOJE

 

Elies Rosières, non sélectionné en équipe de France junior : « Je suis vraiment déçue de ne pas pouvoir faire ces championnats d’Europe car c’était mon objectif de saison et j’étais bien parti pour une possible sélection. Mais ma blessure au poignet, qui m’avait contraint de déclarer forfait pour les championnats de France, a duré plus longtemps que prévu et je commence tout juste les séances de kiné. Normalement, je pourrais reprendre l’entraînement d’ici une dizaine de jours. »

Elies Rosières sol

 

Edgar Boulet, premier remplaçant en équipe de France senior : « Forcément je suis déçu de ne pas avoir été retenu en tant que titulaire, enfin je dirai que je suis plus frustré que déçu, même si je m’y attendais un peu. Quand j’ai su que je n’avais pas été retenu pour participer aux Jeux Méditerranéens, je me suis dit que je ne serai peut-être pas sélectionné pour Glasgow. Mais comme tout sportif de haut-niveau, on a toujours un espoir. Après tous les efforts fournis, je ne me sens pas récompensé mais je reste quand même toujours dans la course. Et je me dis que si je n’ai pas été retenu, c’est que j’ai été moins bon que ce que j’aurais dû être à un moment où il ne le fallait pas. Au-delà de la frustration, c’est quand même génial d’être là où j’en suis, surtout après toutes les galères que j’ai eu il y a quelques années. A moi désormais de me remobiliser et de tenir mon rôle de remplaçant à fond, en motivant et soutenant les titulaires. Je vais participer à l’ensemble de la préparation avec eux et participerai également au match international contre la Suisse, l’Allemagne et la Grande-Bretagne d’ici quelques semaines.  »

Edgar Boulet Fixe

 

Lorette Charpy, sélectionnée en équipe de France senior : « Je suis très heureuse de faire partie de cette équipe et de participer à mes premiers championnats d’Europe senior. Au vu de ma saison, je m’y attendais un peu mais après rien n’est jamais sûr alors on est toujours heureuse de d’apprendre quand c’est officiel ! Je vais me préparer au mieux afin d’atteindre les objectifs, c’est-à-dire une médaille en équipe, et nous allons également faire un match de préparation la semaine prochain lors de la deuxième édition de la Sainté Gym Cup.  »

Lorette Charpy Massilia 2017

 

Aline Friess, première remplaçante en junior : « Je suis contente d’avoir été sélectionnée en tant que première remplaçante après cette année difficile. J’ai appris la nouvelle par l’entraîneur nationale qui m’a téléphonée pour m’informer de la sélection. Ensuite, j’ai pu partager la nouvelle avec mes entraîneurs et mes parents. »

Aline Friess 2

Marine Boyer, sélectionnée en équipe de France senior : « Après les championnats de France, ça a été un peu dur car je n’avais pas réussi à faire le quota pour ces sélections. Je savais qu’il me restait le test de Saint-Etienne pour le faire. Après l’avoir fait, j’étais donc plus sereine ! Je suis très contente de l’équipe. On s’entend toutes super bien. On avait la même équipe pour un match en Italie en junior. Le temps passe mais l’équipe est toujours là, présente au plus haut-niveau et de nous retrouver en senior, c’est super ! »

Marine Bercy Internationaux

 

Coline Devillard, sélectionnée en équipe senior et championne d’Europe en titre au saut : « Quand on m’a annoncé que j’étais dans l’équipe des championnats d’Europe, j’étais super contente et également excitée à l’idée de faire mon deuxième championnat d’Europe. Je ne m’y attendais pas spécialement car on ne sait jamais ce qui peut arriver et encore maintenant, je préfère ne pas m’avancer car plein de petites choses peuvent arriver à n’importe quel moment. Je suis très contente de partager ça avec Marine, Mélanie, Juliette et Lorette. Cette équipe existe depuis nos années juniors et on rêvait de refaire une compétition senior toute ensemble. »

Coline

Propos recueillis par Charlotte Laroche de Gym and News 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *