Interview croisée

L’interview croisée de Melina Hamames-Moallic et Louna Dozon

10 août 2017
louna et melina

Après Clara Beugnon et Iness Ben Rhouma, c’est au tour de Melina Hamames-Moallic et Louna Dozon de se prêter au jeu de l’interview croisée sur le thème « Petite soeur/grande soeur de coeur ». Les deux gymnastes qui ont réellement appris à se connaître lors de leur passage commun au club de l’ASCM Toulon se confie sur leur belle relation d’amitié.

Gym and News : Melina, Louna, depuis quand vous connaissez-vous ?
Melina Hamames-Moallic : Nous nous connaissons réellement depuis août 2016. Mais avant, quand elle était au pôle à Marseille, on s’échangeait déjà quelques messages de temps en temps et quelques sourires lorsqu’on avait l’occasion de se croiser.
Louna Dozon : C’est vrai qu’avant d’entrer au Pôle, on se parlait de temps en temps, on se disait bonjour et quelques mots dès qu’on se croisait mais sinon, en effet, on se connait réellement depuis août 2016.

Pouvez-vous revenir sur vos parcours gymniques respectifs ?
Melina :  J’ai commencé la gym en 2002, à l’âge de 3 ans, au club de la Propatria Toulon en FSGT. En 2009, j’ai changé de Fédération et je suis venue à l’ASCM Toulon. A mon entrée en 6ème en août 2010, j’ai intégré le sport étude auprès du pôle espoir de Toulon, ce qui a été pour moi une magnifique expérience avec des rencontres inoubliables. Au mois de septembre, je pars à Nice pour mes études mais je continuerai la gym en restant licenciée à Toulon.
Louna : J’ai commencé en baby gym au club de Trets puis j’ai changé de Fédération a l’âge de 5 ans en rejoignant le club de Aix-en-Provence puis je suis rentrée au Pôle de Marseille en août 2014 puis au club de Toulon en août 2016.

Le contact est-il tout de suite passé entre vous ?
Melina : Oui directement ! En fait, pour moi, le déclic a eu lieu quelques mois avant les Championnat de France Elite à Mulhouse. On s’est croisées dans le hall, elle pleurait… Je ne sais pas pourquoi à ce moment je n’ai pas pu m’empêcher de la serrer dans mes bras et je lui ai parlé pour essayer de la consoler, comme j’aurais fait pour mes amis en fait… sauf que Louna, je ne la connaissais pas à ce moment-là mais elle m’avait beaucoup touchée. Alors quand j’ai appris durant l’été qu’elle venait à Toulon, on ne s’est plus jamais quittées !
Louna : Oui le contact est tout de suite passé. Quand j’ai annoncé que j’allais à Toulon, elle est venue me parler et depuis on ne se lâche plus (je pense même que nos flammes snap date de cette période là ! Rires).

Louna, que représente Mélina pour toi ?
Louna : Melina est une amie en or sur qui je sais que je pourrai toujours compter. Je la considère comme ma grande soeur.

Melina, que représente Louna pour toi ?
Melina : Louna est une rencontre merveilleuse, une amie en or. Elle est comme une soeur ! On se connaît depuis peu et pourtant j’ai l’impression de la connaître depuis toujours tant notre complicité est forte.

Louna

Melina, en tant que « grande soeur », quels genres de conseils donnes-tu à Louna ?
Melina : Étant plus âgée, j’ai un peu plus d’expérience qu’elle alors j’essaie de la conseiller le mieux possible sur ses choix et de l’aider au mieux dans les moments un peu compliqués ou lorsqu’elle est un peu perdue. En fait je fais tout pour qu’elle ne fasse pas les même erreurs que moi et j’essaie ainsi de lui apporter les choses qui ont été bénéfiques pour moi.

Quand Louna a quitté le Pôle, quel rôle as tu tenu ? As-tu su trouver facilement les mots ?
Melina : Dans les moments comme ça, les mots sont un peu durs à trouver mais j’avais vécu ça quelques semaines avant avec Clara (Beugnon) dont je suis proche au moment de son départ forcé de l’INSEP. Alors j’ai fait la même chose avec Louna dès qu’elle est arrivée sur Toulon. J’ai essayé d’être là pour elle, pour parler si elle en avait besoin et tout faire pour qu’elle se sente heureuse chez nous.

A quelle fréquence vous donnez-vous des nouvelles ? A quelle fréquence vous voyez-vous ?
Melina : Durant l’année, on se voyait quotidiennement à l’entraînement. Maintenant c’est différent. Elle, repartant chez elle à Trets et moi partant à Nice, ce ne sera plus pareil mais je sais qu’on restera en contact. Depuis qu’on s’est quittées en juin, on parle pratiquement tout les jours sur Snapchat par exemple.
Louna : Dans l’année, on se voyait 3 à 4 fois par semaine mais maintenant cela va être plus compliqué avec les études de Melina et mon retour chez moi mais je sais que nous allons restaer en contact. Depuis son anniversaire (début juillet), nous ne sommes pas vues mais nous parlons presque tous les jours pour se donner des nouvelles.

Melina, comment qualifierais-tu la gym de Louna ?
Melina : C’est une très belle gymnaste, très expressive et j’adore son sol !!! Et je suis vraiment triste que sa blessure en décembre l’ait empêché de briller à sa juste valeur cette année.

Louna, comment qualifierais-tu la gym de Melina ?
Louna : La gym de Melina est belle et j’adore sa gym car elle a une telle envie de réussir que ça se ressent.

melina

Quelle est la principale qualité de l’autre ?
Melina : Je trouve que la qualité principale de Louna est sa joie de vivre et sa ténacité.
Louna : Melina est toujours à l’écoute des autres et est là pour eux. Elle est également très travailleuse et ne baisse jamais les bras.

Quel est le principal défaut de l’autre ?
Melina : Le principal défaut de Louna est qu’elle s’énerve très vite.
Louna : Melina n’a pas assez confiance en elle et elle prend trop les choses à cœur.

Quel est votre meilleur souvenir vécu ensemble ?
Melina : Le plus beau souvenir avec elle est le week end qu’on a passé ensemble à Oyonnax lors des Championnats de France ! Nos petites soeurs sont devenues ensemble Championnes de France ! C’était un moment inoubliable.
Louna : Il y en a beaucoup mais je pense que notre meilleur souvenir et aussi le meilleur souvenir de nos sœurs, celui où elles sont devenues championnes de France à Oyonnax ! Et bien sûr, la soirée de ses 18 ans !

Qu’aimeriez-vous dire ?
Melina : Je voudrais simplement lui dire merci d’avoir été là. Merci pour tout ce qu’elle a pu faire pour moi cette année. Je lui souhaite également tout le bonheur du monde dans sa nouvelle vie car c’est une fille au top qui mérite que des belles choses pour la suite. Je ne l’oublierai jamais et je l’aime fort.
Louna : Je lui souhaite tout le bonheur du monde pour la suite et surtout qu’elle apprenne à avoir plus confiance en elle pour ses études. Je lui avait dit qu’elle aurait son bac et maintenant elle est bachelière ! Il fallait juste y croire. Je l’embrasse,  je lui dis à très vite et je voudrais aussi lui dire que je l’aime.

Propos recueillis par Charlotte Laroche pour Gym and News

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *