Interview | Interview croisée

L’interview croisée de Louise Vanhille et Grâce Charpy

6 septembre 2017
IMG_6084_GF

La série d’interviews croisées sur le thème soeur de coeur se poursuit avec Louise Vanhille et Grâce Charpy. Les deux gymnastes sont les plus âgées du Pôle de Saint-Etienne et ont noué une très belle relation d’amitié qui s’est transformée au fil des années en une relation fraternelle. Elles se confient sur ce lien si fort qui les unit.

Gym and News :  Grâce, Louise, quand et comment vous êtes-vous rencontrées ?
Grâce Charpy : Je croisais Louise en compétition mais on ne se parlait pas. La première fois que je l’ai vue, c’était aux Coupes nationales à Bourges en 2009. Je crois que la première fois que je lui ai parlé, c’est quand elle est venue faire un stage à Saint-Étienne l’année avant son entrée.
Louise Vanhille : Je l’avais déjà vue en compétition mais on ne se parlait pas, on faisait que de se croiser. La première fois que je lui ai parlé, c’est lorsque je suis venue faire un stage pour intégrer le Pôle de Saint-Étienne.

Le courant est-il tout de suite passé entre vous ?
Grâce Charpy : On ne peut pas dire que l’on ne s’entendait pas mais je n’avais pas spécialement d’affinité avec Louise. J’étais au Pôle depuis 3 ans et je restais plus avec Farah et les filles de mon groupe. C’est quand je suis allée dans son groupe avec Valentine que je me suis énormément rapprochée d’elle.
Louise Vanhille : Pour moi, le courant est tout de suite passé. On était dans la même classe, on se parlait mais je dirais que l’on n’ était pas très proches, en tout cas pas comme on l’est maintenant. Ce qui nous a beaucoup rapprochées, c’est d’avoir été mise dans le même groupe à la gym.

Pouvez-vous revenir sur vos parcours gymniques respectifs ?
Grâce Charpy : J’ai commencé la gym à Saint-Vallier avant d’aller à Saint-Étienne en août 2008 à l’âge 8 ans. Je suis rentrée en équipe de France en 2011 pour le tournoi de Combs-La-Ville. J’ai fait plusieurs podiums en équipe comme en individuel aux championnats de France.  Et j’ai également suivi la préparation des championnats du monde, championnats d’Europe, Jeux Européens, Foje, Test Event.
Louise Vanhille : J’ai commencé la gym à l’Umro gym Dunkerque ensuite je suis partie au Pôle de Meaux pendant 2 ans avant d’intégrer le Pôle de Saint-Étienne.

Comment considérez-vous l’autre aujourd’hui ?
Grâce Charpy : Aujourd’hui, je considère Louise comme une sœur ou une meilleure amie.
Louise Vanhille : Je dirais que je la considère comme ma sœur, je lui dis tout ! Elle me connaît par cœur.

Comment qualifieriez-vous la gym de l’autre ?
Grâce Charpy : J’ai toujours adoré sa gym. Même quand je ne la connaissais pas personnellement, je la regardais en compétition. Elle a énormément de facilités, c’est même parfois pénible à l’entraînement (Rires).
Louise Vanhille : Je trouve Grâce très élégante !

Quelle est selon vous la plus grande qualité de l’autre ?
Grâce Charpy : Elle est très déterminée.
Louise Vanhille : Elle est déterminée !

Quel est selon vous le plus grand défaut de l’autre ?
Grâce Charpy : Elle se renferme facilement quand elle est contrariée et c’est très difficile de la faire changer d’humeur. Même si j’y arrive de mieux en mieux !
Louise Vanhille : Elle râle souvent (Rires). 

IMG_6871_GF

Quel regard portez-vous sur le parcours de l’autre ?
Grâce Charpy : Je suis admirative devant son parcours. Elle a fait toutes les compétitions que toutes les gymnastes rêvent de faire alors que ce n’était pas toujours facile car elle a eu pas mal de blessures et elle en est toujours sortie plus forte.
Louise Vanhille : Je suis fière de ce qu’elle a fait ! Elle a vraiment du courage et de la détermination car elle a toujours fait les préparations (FOJE, championnat d’Europe, championnat du monde, etc) sans jamais partir avec nous… Je pense qu’à sa place, j’aurais déjà lâché et elle ne l’a pas fait. Je suis très admirative de sa volonté et de sa persévérance. 

Est-ce important de nouer ce genre de relation « fraternelle » avec quelqu’un avec qui l’on s’entraîne tous les jours ?
Grâce Charpy : Oui je pense que c’est très important de créer un lien comme ça car ça nous aide énormément dans toutes les circonstances. C’est un soutien indispensable pour moi.
Louise Vanhille : Oui je pense que c’est important. On se soutient toujours dans n’importe quelle situation !

Quel rôle a tenu Grâce lorsque tu as été blessée à quelques mois des Jeux ?
Louise Vanhille : Grâce était là pour moi, sans m’étouffer.

Qu’attendais-tu d’elle à cette période ?
Louise Vanhille : Qu’elle soit présente et c’est ce qu’elle a fait ! Lors de la reprise quand c’était dur, elle m’encourageait. Lorsque j’avais des doutes, elle était là pour me dire de foncer pour ne pas regretter !

Grâce, quel rôle as-tu tenu auprès de Louise lorsqu’elle s’est blessée à quelques mois des Jeux ?
Grâce Charpy : Pour ma part, quand je suis blessée je préfère qu’on me laisse un peu, même si j’ai besoin du soutien de mes amies, alors j’essayais d’être là pour elle et de la soutenir, de l’aider à ne pas lâcher sans être encombrante.

N’avez-vous jamais eu cette sensation d’être en concurrence ?
Grâce Charpy : Je n’ai jamais eu la sensation d’être en concurrence avec Louise. Je sais qu’elle est meilleure que moi et elle a toujours été un exemple pour moi. J’ai été vraiment contente et fière d’elle à chacune de ses sélections !
Louise Vanhille : Pour moi, on n’a jamais été en concurrence, on s’est toujours encouragées l’une l’autre et c’est ça que j’aime.

Quelle est la chose qui t’a rendu la plus fière jusqu’à aujourd’hui dans la carrière de Grâce ?
Louise Vanhille : Il y a eu beaucoup de fois où j’ai été fière de ce qu’elle a fait ! Mais je dirai que la dernière en date c’est de voir comment elle a repris après s’être blessée aux deux genoux et qu’elle a fini sa saison en faisant troisième au sol avec sa sœur et qu’elle a fait le Flanders. Elle a vraiment un mental d’acier. Lorsqu’elle est décidée, rien ne peut l’arrêter. J’étais vraiment fière d’elle !

Grâce, quelle est la chose qui t’a rendu la plus fière dans la carrière de Louise ?
Grâce Charpy : Sa qualification pour la finale du concours général aux Jeux Olympiques bien sûr !

Grâce et Louise

Quel est votre meilleur souvenir ?
Grâce Charpy : Mon meilleur souvenir gymnique, c’est lorsqu’on a fait 1-2 et 3 avec Louise et Laura aux Coupes Nationales à Metz en 2012. Et hors gym, nos vacances à Agadir !
Louise Vanhille : Je dirais en souvenir gymnique que c’est lors des Coupes Nationales à Metz en 2012 lorsqu’on a fait un podium 100% stéphanois en faisant 1,2,3 avec Laura ! Ensuite, je dirais que ce sont nos vacances à Agadir. On est parties toute les deux, c’était assez marrant !!

Quel a été votre plus grand fou rire ?
Grâce Charpy : Il y en a tellement que je ne pourrai pas en citer un. Mais il y a de nombreuses fois où l’on avait les larmes aux yeux tellement qu’on a rigolé (Rires).
Louise Vanhille : Oula c’est compliqué ! On ne s’arrête jamais de rire, parfois on rigole tellement que l’on arrive plus à rien faire mais je ne pourrais pas en citer un en particulier tellement il y en a.

Qu’est-ce qui selon vous vous a autant rapproché ?
Grâce Charpy : Le fait que nous nous sommes retrouvées dans le même groupe et donc tout le temps passé ensemble.
Louise Vanhille : Je dirais que l’on soit dans la même classe et qu’ensuite nous avons été mises dans le même groupe à la gym.

Qu’aimeriez-vous vous dire ?
Grâce Charpy : J’aimerais lui dire que je serai toujours là pour elle quoiqu’il se passe et que je voudrai faire partie de sa vie même après la fin de nos carrières gymniques !
Louise Vanhille : J’aimerais lui dire que je tiens énormément à elle et que je serais toujours là pour elle, quoi qu’il arrive ! J’aimerais que l’on garde contact et que l’on ait toujours les même délires.

Propos recueillis par Charlotte Laroche pour Gym and News
Photos exclusives Laurie Pina 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *