Interview croisée

L’interview croisée de Juliette Bossu et Aline Friess

21 août 2017
_20170817_205800

Au fil de leur carrière, les gymnastes créent des liens forts avec certaines personnes qu’elles croisent tout au long de leur parcours et créent même parfois de véritables liens fraternels, se considérant alors comme des soeurs ou des frères de coeur. Un thème auquel j’ai voulu m’intéresser à travers une série d’interview croisées. Après Clara Beugnon et Iness Ben Rhouma puis Louna Dozon et Mélina Hamames-Moallic, c’est au tour d’Aline Friess et Juliette Bossu, les deux pensionnaires du Pôle de Saint-Etienne, de se confier sur leur relation.

Gym and News : Quand et comment vous êtes-vous rencontrées ?
Juliette Bossu : La première fois dont je me souviens c’était quand Aline était venue faire un stage à Saint-Étienne.
Aline Friess : J’ai rencontré Juliette en venant à Saint-Etienne en 2014 pour un stage. Je m’entraînais avec elle et j’ai dormi dans sa famille d’accueil.

Pouvez-vous revenir sur vos parcours gymniques respectifs ?
Juliette : Je suis rentrée au Pôle de Saint-Etienne en août 2013. En 2014, j’ai participé aux championnats d’Europe junior à Sofia en Bulgarie, ensuite, en 2015, j’ai participé au FOJE qui se déroulaient en Géorgie. Puis en 2016, j’ai été vice-championne de France au CG et championne de France au sol. En 2017, j’ai obtenu la même place au sol, également aux championnats de France où j’ai aussi obtenu la médaille de bronze aux barres.
Aline : J’ai commencé la gym à 6 ans au club de S.R.Obernai. Ensuite à 11 ans, je suis allée au sport-étude de Schiltigheim tout en restant licenciée au même club. Un an après, je suis rentrée au Pôle de Saint-Etienne.

Le courant est-il tout de suite passé entre vous ? 
Juliette : Pas du tout pour ma part ! Lors des premiers stages qu’Aline a fait au Pôle, je ne l’aimais pas du tout (Rires). Elle m’énervait.
Aline : Pour moi oui ! Je l’admirais beaucoup et elle me faisait beaucoup rire (encore maintenant !!). Mais Juliette m’a dit une fois, qu’au début, elle ne m’aimait pas trop !

Juliette et Aline 2

Juliette, comment considères-tu Aline aujourd’hui ?
Juliette : Comme une petite sœur de cœur.

Aline, comment considères-tu Juliette ?
Aline : Je la considère un peu comme ma grande sœur du pôle. On a tellement de fous rires ensemble, surtout quand on prend le train ensemble !!

Juliette, comment qualifierais-tu Aline ?
Juliette : Folle, marrante, et très très très sérieuse (Rires).

Aline, comment qualifierais-tu Juliette ?
Aline : Je dirais qu’elle est drôle, franche et qu’elle n’a peur de rien

Juliette, comment qualifierais-tu la gym d’Aline ?
Juliette : La gym d’Aline est tonique et explosive.

Aline, comment qualifierais-tu la gym de Juliette ?
Aline :
Je trouve que la gym de Juliette est très propre et très gracieuse car elle est grande et fine. 

En tant que « grande soeur » Juliette, quel rôle tiens-tu auprès d’Aline ?
Juliette : Quand Aline est en difficulté, il m’arrive d’être là pour elle pour la rebooster et l’encourager tout en lui donnant des conseils si elle en ressent le besoin.

Quelle est selon vous la plus grande qualité de l’autre ?
Juliette : Son calme.
Aline : Juliette est très généreuse .

Quel est selon vous le plus grand défaut de l’autre ?
Juliette : Le stress je pense… Pas forcément durant une compétition mais plus dans un cadre quotidien. Le terme approprié serait peut-être plus l’anxiété.
Aline : Elle est trop généreuse !

Juliette, quel regard portes-tu sur le parcours d’Aline ?
Juliette : Aline a tout de suite su se démarquer des autres dès son entrée au Pôle. Elle travaille énormément et et la plupart du temps son travail a été récompensé par ses bons résultats. Je suis fière d’elle.

Juliette, quand Aline s’est blessée pendant le FOJE, qu’as-tu ressenti ?
Juliette : J’étais très triste. Pour elle tout d’abord car je sais les sacrifices que c’est la gym de haut niveau et Aline a énormément travaillé pour en arriver là. Mais cette mauvaise nouvelle m’a également rappelé de très mauvais souvenir du FOJE, compétition à laquelle j’avais participé deux ans auparavant.

Aline, te tournes-tu vers Juliette lors de certaines occasions afin qu’elle te partage un peu son expérience ?
Aline :
 Oui je me tourne vers elle et aussi vers les autres seniors du Pôle.

Juliette et aline 3

Est-ce important d’avoir ce genre de relations de petite soeur / grande soeur quand on fait du haut-niveau ?
Juliette : Je pense que oui mais peut être plus pour la petite que pour la grande soeur. Après en ce qui concerne Aline et moi, je pense que cette relation que nous partageons, nous la vivons plus en dehors de la salle que dans le gymnase.
Aline : Je pense que le plus important est de s’entendre avec toutes les filles mais c’est sûre que d’avoir une « grande sœur », c’est cool !

Aline, quel conseil donnerais-tu à Juliette ?
Aline :
Je lui conseille d’être plus patiente.

Juliette te sers tu de tes « erreurs » pour aiguiller Aline dans certains de ces « choix » ?
Juliette : La réponse à cette question serait oui si Aline venait me demander conseil au sujet d’une situation que j’aurais déjà vécue. Mais je ne pense pas que j’irais de moi même spontanément lui parler de mes erreurs pour qu’Aline ne les reproduise pas.

Qu’aimeriez-vous vous dire ?
Juliette : En ce moment j’aimerais lui dire de rester forte, de garder le moral et la joie de vivre qu’elle a, tout en lui souhaitant de revenir le plus vite possible à son plus haut niveau.
Aline : J’ai hâte de te revoir et de rire de nouveau avec toi ! Et à fond pour le test !!!

Propos recueillis par Charlotte Laroche pour Gym and News

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *