Equipe de France féminine : Deux semaines de stage au plus près de Simone Biles

0
82

Marine Boyer, Coline Devillard, Juliette Bossu, Mélanie De Jesus Dos Santos et Louise Vanhille ont participé à un stage de deux semaines au Texas, au sein du prestigieux World Champions Center, centre d’entraînement de Simone Biles, entraînée désormais par le couple français Laurent Landi et Cécile Canqueteau-Landi. Une expérience inédite chargée de moments inoubliables et particulièrement enrichissants pour leur carrière respective.

Il y a des rendez-vous qui font avancer, progresser et qui resteront gravés à jamais. Après une longue préparation due aux championnats d’Europe qui se sont déroulées début août, et après quelques jours de vacances, Marine Boyer, Coline Devillard, Mélanie De Jesus Dos Santos, Juliette Bossu et Louise Vanhille se sont envolées pour les Etats-Unis afin de participer à un stage aux côtés de la talentueuse et championne olympique Simone Biles. Un stage inoubliable chargé de moments forts. « Nous avons un peu de mal à réaliser ce qu’il nous arrive » , expliquait d’ailleurs Juliette Bossu en cours de stage avant d’ajouter : « C’est une chance pour nous de nous entraîner dans le gymnase de la meilleure gymnaste de tous les temps et de pouvoir vivre cette culture américaine au quotidien. Nous sommes toutes les cinq ravies d’être ici, parmi des familles d’accueil qui nous ont accueillies comme des reines. Nous avons également la chance de passer des soirées intimes avec Ashton, Simone et toute sa famille. »

Tout au long de ces deux semaines, le stage s’est articulé autour d’entraînements et de moments de détente permettant de mieux découvrir Houston et ses environs. « Les filles étant en période de reprise, elles avaient entraînement deux fois par jour un jour et une fois par jour le lendemain » , éclaire Cécile Canqueteau-Landi, désormais coach de Simone Biles avec son mari, Laurent Landi. Des entraînements que les cinq Françaises partageaient avec les autres gymnastes du World Champions Center. De quoi créer une certaine émulation entre les différentes générations. Des entraînements qui ont également permis aux filles de travailler quelques nouveautés. Marine Boyer a par exemple travaillé la vrille tendue à la poutre, Louise Vanhille a quant à elle travaillé le full in tendu au sol. Blessée depuis quelques mois aux deux genoux, Juliette Bossu a pu reprendre les entraînements à la poutre. Coline a profité de ce stage américain pour travaillé de nouveaux sauts tandis que Mélanie en a profité pour s’approprier encore un plus son nouveau programme au sol tout en retravaillant également certains éléments sur les autres agrès.

Ancienne gymnaste tricolore qui a marqué l’histoire de la gymnastique française dans la deuxième moitié des années 90, Cécile Canqueteau-Landi, installée aux Etats-Unis depuis 2004, a eu beaucoup de plaisir à accueillir la délégation française pour ce stage exceptionnel de deux semaines, initié à la base par Eric Hagard, l’un des coachs du Pôle de Saint-Etienne. Un stage qui a permis à l’ancienne coach de Madison Kocian, membre de l’équipe olympique de Rio en 2016, d’apprécier tout le talent de cette équipe de France, si prometteuse. « C’est une belle équipe très soudée avec beaucoup de potentiel. Je pense qu’elles deviennent de plus en plus une menace pour certaines équipes, ce qui fait vraiment plaisir à voir ! Malheureusement, nous n’avons pas eu la chance de voir Lorette (Blessée au visage à la suite d’une chute à quelques jours du départ pour le Texas, Lorette Charpy n’a malheureusement pas pu prendre part au départ, NDLR). On lui souhaite un très bon rétablissement et on espère la voir une prochaine fois« , confie-t-elle.

Mais si ce stage a été très bénéfique en terme de progression gymnique, il a également permis aux cinq Françaises de nouer une vraie relation d’amitié avec Ashton Locklear et Simone Biles. « Je crois que ça a beaucoup surpris les filles et les entraîneurs mais nous pas tant que ça. Connaissant Simone et Ashton, qui sont des filles très simples, je me doutais qu’elles allaient devenir amies… même si c’est vrai que je ne m’étais pas imaginé autant » , sourit Cécile Canqueteau-Landi.

De leurs côtés, Simone et Ashton ont également passées deux semaines exceptionnelles aux côtés de Marine, Coline, Juliette, Mélanie et Louise. « Nous avons partagé beaucoup de moments toutes ensemble, à l’entraînement mais également en dehors de la gym. Nous avons pu faire beaucoup de choses ensemble et c’était génial » , confiaient les deux Américaines à l’issue du dernier entraînement qui s’est tenu le vendredi 31 août, jour du retour en France. « Les filles sont super marrantes et vraiment mignonnes. Louise est quelqu’un de discret, Juliette est très élégante, Mélanie est belle et tellement forte, Coline est quelqu’un de très énergique et Marine est une personne entière qui sait ce qu’elle veut.  »

Mais toutes les bonnes choses ont une fin. Et à l’issue d’un ultime test organisé vendredi 31 août, dernier jour de stage, les Françaises ont mis fin à cette incroyable expérience, le coeur certes lourd mais rempli de moments inoubliables. Un stage particulièrement enrichissant d’un point de vue gymnique mais également humain. Une parenthèse enchantée chargée en émotions. Désormais, Marine, Coline, Juliette, Mélanie et Louise vont retrouver dès cette semaine leurs centres d’entraînements respectifs avec des souvenirs plein la tête… et les yeux rivés sur les championnats du monde avec cette folle envie de faire partie de l’équipe de France et d’ainsi pouvoir notamment retrouver la grande Simone Biles, à Doha, sur le plateau de compétition.

Charlotte Laroche pour Gym and News
Retrouvez l’interview improvisée d’Ashton Locklear et Simone Biles en vidéo (par Juliette Bossu) :

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'inscrire votre commentaire !
Merci d'indiquer votre nom