Actualités

Baptiste Miette : « Je quitte le Pôle de Lyon parce que j’ai été au bout de ce que je pouvais supporter et accepter »

5 septembre 2018
Baptiste 3

Son annonce en avait surpris plus d’un. Le 29 août dernier, Baptiste Miette, pensionnaire du Pôle France de Lyon et membre du collectif France senior, annonçait sur son compte Instagram qu’il arrêtait définitivement la gymnastique sans donner plus d’explications. Quelles sont les raisons de ce départ inattendu ? Il a souhaité publier une lettre ouverte, par l’intermédiaire du blog, afin de raconter son histoire.

« Membre du collectif France GAM senior 2020-2024, je vous informe que j’ai pris la décision de quitter le Pôle France gymnastique de Lyon et d’arrêter définitivement la gymnastique pour me consacrer exclusivement à mes études et mon parcours socio-professionnel. Lorsque j’ai débuté la gymnastique, j’avais deux ambitions : entrer en équipe de France et aller aux Jeux Olympiques. Le premier a été atteint, le second ne le sera jamais. Je ne quitte pas le Pôle France de Lyon parce que je voulais prendre des vacances ou parce que j’étais saturé de compétitions. Non les raisons sont toute autre. J’étais en pleine préparation des championnats du monde qui auront lieu cet automne, j’avais des objectifs, des envies, mais la lenteur, la passivité, et un sentiment d’impuissance qui grandissait et que rien jamais ne changerait ont fait que je n’avais pas d’autre alternative. Je quitte le Pôle France de Lyon parce que j’ai été au bout de ce que je pouvais supporter et accepter.

J’ai toujours voulu mener de front mes deux projets : la gymnastique et mes études. Je n’ai jamais voulu privilégier un au détriment de l’autre. C’est dans la réalisation de ce double projet que je trouvais mon équilibre mais cet équilibre a été rompu. En effet, depuis 3 ans je tente désespérément de sécuriser et de stabiliser mon parcours socioprofessionnel en kinésithérapie mais, par manque de soutien par les instances dirigeantes, je n’y suis pas arrivé et je ne veux pas attendre 2024…

À maintes reprises j’ai également exprimé mon mécontentement face aux difficultés qui existaient à l’entraînement, les problèmes personnels et relationnels avec mon entraîneur, le manque de communication, les problèmes dans mes études. Il y a eu des réunions où les choses ont été dites. J’ai expliqué les nombreuses difficultés que je rencontrais, mes attentes. On m’a alors dit qu’on allait trouver des solutions, que les choses allaient s’arranger. On m’a fait de belles promesses mais dans les faits, il n’y a rien eu, aucun changement. J’ai dépensé beaucoup d’énergie et me suis épuisé pour faire changer les choses. En vain…  Je n’ai pas été aidé, je n’ai pas été soutenu et je n’ai plus confiance.

On demande aux gymnastes d’avoir une attitude et une hygiène de vie exemplaire et irréprochable. Je suis entièrement d’accord avec ce principe mais pourquoi devrait-il ne s’appliquer qu’aux gymnastes ? D’autre part, pourquoi étais-je le seul senior à ne pas être entraîné par Anatoli qui avait pourtant les compétences et l’expérience pour m’amener à la gym de haute performance ? Pourquoi m’a t’on fait barrage quand j’ai demandé à intégrer une autre structure de haut-niveau ? Je sais bien évidemment que dans les autres structures tout n’est pas parfait mais si j’avais eu la possibilité d’intégrer une autre structure, certains problèmes auraient été résolus immédiatement et définitivement. J’ai appris récemment que Quentin B allait dorénavant avec Anatoli, j’en suis très heureux et si mon départ a pu accélérer ce changement, je le suis d’autant plus.

J’ai un parcours dans la gym vraiment atypique. Cela n’a pas été un long fleuve tranquille mais plutôt un parcours du combattant. Ceux que j’ai côtoyés savent que je suis un compétiteur dans l’âme, que je suis très déterminé, persévérant et combatif. Pour atteindre ce haut-niveau, j’ai dû me battre souvent seul mais j’ai pu aussi compter sur l’aide d’une poignée de personnes sans qui cette aventure aurait déjà été terminée depuis longtemps et n’aurait même peut-être jamais pu débuter et je souhaite les remercier ici. Je remercie Jean-Luc Berthaud du Centre Départemental d’Annecy, mon premier entraîneur qui a passé une nuit blanche à écrire un courrier pour me faire entrer au Pôle de Lyon car celui-ci avait dans un premier temps accepté ma demande pour ensuite se rétracter. C’est grâce à sa persévérance que j’ai pu intégrer le Pôle de Lyon à la fin de la 6ème, en 2010.

L’année suivante (2011) été très difficile pour mes parents car devant payer la quasi totalité des frais (frais Pôle et frais compétitions), ils se sont retrouvés à ne plus pouvoir payer et à accumuler les dettes. Tout le monde était au courant de nos difficultés. Sans l’aide de Matthieu Tixier, mon entraîneur au Pôle de Lyon, l’aventure aurait été terminée puisque c’était prévu que je quitte le Pôle Lyon fin mai 2011 pour rentrer sur Annecy. Je remercie Matthieu même si je sais qu’il m’a lâché par la suite. Je n’oublie pas que Matthieu s’est battu pour me trouver une famille d’accueil et qu’il m’a trouvé également un club « L’entente gymnique de Bourg en Bresse » qui nous a aidés financièrement à payer une partie des frais du Pôle. Jean-Luc comme Matthieu sont des entraîneurs exceptionnels, à l’écoute et proches de leur gymnaste, et où la relation entraineur-entrainé prend son véritable sens. Bien évidemment qu’il y a eu des coups de gueule entre nous, mais nous avons toujours communiqué ensemble et le binôme existait pour donner le meilleur de chacun.

Je remercie Sylvie et Marco Alberico, la famille d’accueil qui m’a accueilli généreusement durant un an, le temps de pouvoir récupérer moralement et financièrement.

Je remercie Philippe Favier pour m’avoir donné gratuitement des cours de maths, physique et informatique tout au long de mon année de terminale S, année très intense puisque j’avais à la fois le baccalauréat et les championnats d’Europe et que mon année scolaire a été tronquée du 3eme trimestre et de nombreuses absences au cours du 1er et 2eme trimestre.

Je remercie Brigitte Caron, présidente du Club de Franconville, Thierry Kling, les gymnastes de l’équipe du Top 12 et tous les supporters pour m’avoir accueilli avec autant de bienveillance depuis deux ans. Ce Club est ma deuxième famille. Durant ces deux années, vous m’avez apporté l’aide et l’écoute indispensables pour tenir dans les moments difficiles. Cette année, j’ai été très fier et très heureux de participer et d’accéder avec vous à la petite finale du Top 12.

Je souhaite de belles performances internationales et bien évidemment des podiums à tous les seniors de l’équipe de France. J’ai adoré et j’ai été très fier de porter et défendre les couleurs bleu blanc rouge lors des compétitions internationales par équipe ou en individuel. Les stages ainsi que les compétitions en France ou à l’étranger m’ont apporté énormément de joie et de plaisir. Ces rassemblements ont été des moments de partage intense avec des amitiés très fortes que j’ai énormément appréciés et que je ne pourrai jamais oublier. J’ai également été très honoré d’avoir été désigné porte-drapeau de la délégation Française au FOJE (Festival Olympique de la Jeunesse Européenne) à Tbilissi en 2015.

Je remercie enfin gymandnews pour m’avoir ouvert le blog. »

Baptiste Miette, le 04 septembre 2018
Photo de Une : Cybile C. Photography

 

  1. Vraiment triste de te voir arrêter après tant d’année à travailler dur. J’espere Même si je n’en doute pas que cette décision irréversible a bien été réfléchit. En tout cas vraiment un plaisir de t’avoir connue et d’avoir partagé la chambre d’internat avec toi. Bonne continuation à toi dans un nouveau domaine.
    Au plaisir de te revoir ailleurs que dans un gymnase

  2. Nous sommes consternés de voir comment se passe l’organisation du haut niveau en France.
    Merci Baptiste d’avoir témoigné sur ton parcours.
    Nous pensons que tu fais le bon choix même si ça nous attriste de ne plus t avoir avec nous pour partager des parties de foot avec nos poussins… (#yapasqueletop12danslavie)
    Famille Jaouen (albo )

  3. La France est un grand pays de foot, de hand et de bien d’autres sports encore mais un tout petit pays de gymnastique.
    Nos meilleurs entraîneurs font leur trou à l’étranger. Et oui, il faut gagner sa vie et pouvoir travailler dans de bonnes conditions.
    Je ne pense pas que la gymnastique française ait assez de gyms pour se permettre d’en voir autant mettre les voiles, abandonner leur rêve pour de mauvaises raisons. La clef du succès réside dans la qualité de la relation gym/entraîneur (combien de gyms concernés récemment ?)
    Du gâchis…surtout quand on sait ce qu’il en coûte aux parents en temps et en argent (combien de gyms très doués et trop pauvres pour pouvoir entrer au pôle ou à l’Insep ?).
    La France n’aime pas les sportifs de haut niveau, rien n’est aménagé pour leur réussite.
    Paris2024 rêve ou illusion.

    Bravo Baptiste pour ton beau parcours sportif et bon vent pour la suite !

  4. Baptiste, je te souhaite le meilleur pour l’avenir.
    Malheureusement, ta « mésaventure » n’est pas un cas isolée dans le sport français, hélas. Beaucoup trop de sportives et sportifs se reconnaîtront dans ton parcours, toutes disciplines confondus.
    Paris 2024 ….! Des médailles ? A quel prix pour les sportifs non professionnels?

    Vincent, 52 ans. prof. EPS, BE 2 , DES EPS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *