Actualités

Au revoir Hong et Jianfu…

23 décembre 2017
Hong et JianFu départ

Ils font partie des entraîneurs qui ont permis à la France de briller sur la scène internationale grâce aux résultats obtenus par certaines de leur gymnastes. Après treize années passées en France, au Pôle de Dijon puis à l’INSEP, Hong et Jianfu viennent de dispenser leur dernier entraînement ce vendredi 22 décembre, veille de vacances de Noël, et s’apprêtent à retourner vivre en Chine, auprès de leur famille. A quelques jours de leur départ, ils méritaient qu’on leur rende un bel hommage…

Les cartons sont prêts, le déménagement est pour bientôt et sur les réseaux sociaux, les messages d’adieux se multiplient. En effet, ce n’est plus un secret pour personne, Hong et Jianfu s’apprêtent à quitter la France. Deux entraîneurs au grand coeur qui ont réussi à remettre la gymnastique française sur de bons rails. Deux entraîneurs passionnés qui, malgré la barrière de la langue, ont réussi à prendre le meilleur de chaque gym pour en amener certaines sur le devant de la scène internationale. Mais après treize années passées en France, il est temps pour eux de retourner en Chine. « Nous avons décidé avec Hong de retourner auprès de notre famille qui nous manque et qui n’a pas pu nous rejoindre« , explique Jianfu. Un départ qui est donc un choix personnel. Vivre loin des siens n’est jamais évident.

Tout au long des treize années passées en France, Hong et Jianfu ont inscrit leur nom et leur empreinte dans l’histoire de la gymnastique française. Treize années qui resteront graver à vie dans leur coeur, dans celui des gyms qu’ils ont entraîné mais aussi dans le coeur de bon nombre de passionnés de gym. Car Jianfu et Hong ont réussi à nous faire rêver, à nous faire vibrer même, à nous faire serrer les points en attendant la note finale et à nous faire crier de joie grâce aux résultats qu’ils ont su obtenir.

Treize années qui leur ont également laissé de beaux souvenirs. Pas un en particulier, non, leur histoire dans sa globalité en a fait un conte de fée aux côtés de gymnastes qu’ils ont entraîné avec le coeur. Avec passion. Avec détermination. Et en réussissant à aller chercher au fond de chacune d’elle leur principale force. Aussi bien physique que mentale. « Mes meilleurs souvenirs sont mes treize années de formation passées avec les membres de l’équipe de France que j’ai formées comme mes filles. C’est tout cela me laissera un très bon souvenir« , livre Jianfu avant d’ajouter : « Avec ma femme, nous avons fait de très belles choses. Nous avons travaillé pour trois Jeux Olympiques, nous avons donné d’excellents résultats au Ministère des Sports et de la Jeunesse ainsi qu’à la Fédération Française de Gymnastique. Nous avons travaillé pour donner un nouveau point de départ à la gymnastique française avec la médaille de bronze de Claire Martin à la poutre aux championnats d’Europe en 2015, la médaille d’argent de Marine Boyer à la poutre et la troisième place par équipes de Marine Brevet, Marine Boyer, Loan His, Oréane Lechenault et Alison Lepin aux championnats d’Europe de Bern en 2016. Avec toutes ces belles réalisations, nous ne pouvons manquer de rien de côté là… Ce qui nous manquera, ce seront les filles. »

Jianfu et Hong peuvent donc rentrer en Chine le coeur léger grâce à tout ce qu’ils ont su accomplir tout au long de ces treize ans mais aussi avec le coeur lourd en laissant derrière eux des gyms avec qu’ils ont noué de très belles relations. Des gyms qui vont leur manquer et qui ont d’ailleurs tenu à leur rendre un bel hommage…

 

Marine Boyer, vice-championne d’Europe à la poutre en 2016 :

Je souhaiterais commencer par les remercier pour tout ce qu’ils m’ont apporté dans ma gymnastique. Ce n’est pas facile de leur dire au revoir car je les apprécie vraiment beaucoup et je n’avais pas l’impression que c’était mes derniers entraînements avec eux avant qu’ils partent en Chine… Merci à eux de m’avoir appris les choses fondamentales dans ce sport : rester humble et toujours travailler plus pour avoir plus de résultats. C’était peut-être dur à l’entraînement mais il y avait une chose qui dépassait la difficulté des entraînements, c’était le plaisir de venir m’entraîner avec des entraîneurs comme eux. Je ne me suis jamais faite autant plaisir à l’entraînement et cela, c’est quelque chose que j’aimerais garder. Merci à Hong de m’avoir aidé à devenir qui je suis. Merci à elle pour tout ce qu’elle a fait pour m’aider à devenir vice-championne d’Europe à la poutre, à gagner une coupe du monde à la poutre à Varna et, le plus beau, a été de finir quatrième aux Jeux Olympiques de Rio (même si j’aurais préféré ne pas avoir la médaille en chocolat, Rires). Mais ce que Hong m’a apporté est un cadeau inestimable et je lui promets que je travaillerais d’arrache-pied pour faire les Jeux Olympiques de Tokyo et monter sur ce podium qui me fait tant envie !!! Merci à Jian Fu de m’avoir aider à progresser au saut et à mettre cette double vrille qui m’a permis de gagner le Festival Olympique de la jeunesse. Je ne les remercierai jamais assez pour leur joie de vivre, leur spontanéité et leur simplicité qu’ils nous ont partagés chaque jour à l’entraînement. Une dernière phrase pour leur dire que je les aime fort.

Coline Devillard, championne d’Europe au saut en 2017 : 

Cela fait sept ans que Jian Fu m’entraîne. Quand je suis arrivée au Pôle de Dijon, à l’âge de 10 ans, j’ai tout de suite accroché avec eux. Je suis très famille et ils ont su combler le vide de ma famille. En plus, il y a beaucoup de garçons dans ma famille et me retrouver qu’avec des filles était assez compliqué pour moi donc être entraînée par Jian Fu était très bien ! Ce sont comme mes deuxièmes parents. Ils savent m’écouter, me parler, me comprendre, me réconforter. J’ai mes humeurs et ils ont toujours su faire en sorte de tirer le meilleur de moi. Ils ont un grand coeur et c’est vraiment une très belle rencontre pour moi. Je leur dois tout ! Ils ont su me faire monter aussi haut, je leur en serai toujours reconnaissante. Je suis super triste qu’ils partent et j’ai encore du mal à encaisser leur départ. J’appréhende beaucoup le manque, aussi bien en tant que coachs que personnes. Je les remercie vraiment pour tout ce qu’ils ont fait pour moi. Leur manière d’entraîner, leur côté très humain va me manquer. J’avais 100% confiance en JianFu et c’est ce qui m’a permis d’arriver là où j’en suis arrivée. Les championnats d’Europe de Cluj resteront un merveilleux souvenir que j’ai pu partager avec lui. Je ne pourrai jamais l’oublier.

 

Claire Martin, médaillée de bronze à la poutre aux championnats d’Europe de Montpellier en 2015 : 

« Onze ans passés avec eux c’est à la fois long et court ! Je n’ai pas vu passer ces années au final. Je me suis entraînée avec eux au Pôle espoir de Dijon et à l’Insep ainsi qu’ en équipe de France et cela pendant 11 ans. Pour moi, ce sont mes deuxièmes parents (les premiers seront imbattables, rires). Ils m’ont vu grandir un peu comme leur « fille » ! Au début ils ne m’aimaient pas trop parce que j’avais beaucoup de blocages en poutre mais au fur à mesure de notre travail on a créé un lien très fort qui dure encore maintenant même si je ne suis plus gymnaste.  Ce sont d’excellents coachs et je suis très heureuse et chanceuse d’avoir pu les côtoyer de mon début à mon arrêt de la gym ! Ils ont su s’adapter à mon caractère et à mes qualités (et à mes défauts aussi, rires) pour faire de moi une médaillée européenne. Rien que pour cette médaille, je ne saurais jamais les remercier comme il le faut. J’aurais aimé partager un peu plus avec eux mais c’est ainsi. Ils m’ont amené là où je voulais être ainsi que sur un podium au championnat d’Europe alors je ne peux que les remercier pour tout cela ! Ils m’ont soutenu jusqu’au bout, dans les supers moments comme dans les très mauvais aussi.  Je leur souhaite le meilleur pour la suite, je suis très triste de leur départ parce que ce sera très dur de les revoir maintenant mais au final je sais qu’ils seront plus heureux en Chine auprès de leur famille. Je leur redis MERCI pour ce qu’ils ont fait de moi en tant que gymnaste et en tant que personne lambda que je suis maintenant. Qu’ils se portent bien à l’avenir et j’espère sincèrement qu’ils trouveront leur place en Chine. Ce sont mes coach « chouchou » comme ils m’appelaient. »

Hong et Claire

Anne Kuhm :

« Jian Fu et Hong m’ont beaucoup appris tant sur le plan gymnique que sur le plan humain. Ils ont été mes entraîneurs aux barres, à la poutre et au sol lorsque j’ai intégré le Pôle espoir de Dijon en juin 2008. La première fois que je suis arrivée à Dijon pour mon premier entraînement, Jian Fu nous a expliqué le programme et a dit que l’on devait faire 100 rondades ! Je pensais que cela était une blague et j’ai rigolé, mais non. Il était très sérieux. Nous avons donc obéi et fait 100 rondades. Durant cette première année au Pôle, j’ai beaucoup progressé et cela m’a permis de participer à mon premier match en équipe de France espoir à Mortara en 2009. Néanmoins, lors des championnats de France à Liévin qualificatif pour ce match international, je me suis blessée à la cheville à ma dernière diagonale et mon dernier agrès au sol. J’ai pleuré en sortant du praticable. Jian Fu et Hong m’ont consolé. Grâce à la bonne gestion des entraînements suivants, j’ai pu participer à ce match espoir.  En juin 2010, lors de mon départ pour l’INSEP, Jian Fu et Hong étaient émus et m’ont souhaité bonne continuation. J’étais loin de penser que nos chemins se croiseraient à nouveau quelques années plus tard à l’INSEP. Quand j’ai repris l’entraînement avec eux en 2016, ils ont su s’adapter à mon emploi du temps compliqué en raison de mes cours à l’Université. Malgré mes nombreuses absences à la salle, ils m’ont permis de participer à la qualification olympique à Rio. Je retiendrai surtout la positivité de Jian Fu et Hong durant les entraînements. Ils étaient exigeants comme tous les entraîneurs, mais ils savaient également rigoler avec nous et être moins sérieux. D’autre part, leur phrase fétiche était « Bien manger, bien travail, bien dormir ». Par cela, ils nous expliquaient que l’hygiène de vie d’une gymnaste est très importante et qu’il faut respecter ces trois règles d’or pour réussir. Même depuis les Etats-Unis, je reste en contact régulier avec eux. Je les remercie pour tout ce qu’ils m’ont apporté durant toutes ces années et je ne les oublierai pas.

Camille Bahl :

J’ai eu la chance de m’entraîner 6 ans avec eux et je leur serai toujours très reconnaissante ! Honnêtement je ne pense pas que j’aurais pu tenir aussi longtemps dans le haut niveau sans eux. Ils ont vraiment étaient attentifs à nos problèmes et je les considère comme mes deuxième parents. Je garde un très fort souvenir de la première fois où je leur ai vraiment parlé. C’était à Lille pour les coupes nationales. J’appréhendais la rentrée en pôle mais je pense que c’est cette discussion avec eux qui m’a mise en confiance pour l’intégrer un an après. Je garde également de très fort souvenir de notre première année en pôle où ils nous fallait parfois plusieurs semaines pour comprendre un mot (Rires). Ce sont vraiment des coachs extraordinaires et aucun mot ne pourrait décrire combien je souhaite les remercier. Mon meilleur souvenir avec eux reste les championnats d’Europe à Montpellier. C’était une belle compète et pouvoir être avec Hong et Jian Fu à la fois sur le plateau était vraiment extraordinaire.

Youna Dufournet : 

Jianfu et Hong, tellement de lignes que je pourrais écrire sur eux… Un réel bonheur de côtoyer ce couple exceptionnel. La relation qu’ils entretiennent avec leurs gyms est unique chez eux. Pour ma part, ils ont su être rassurants quand j’en avais besoin et être derrière moi dans les moments où je devais me surpasser. Ces conseils, ces petits mots, même si pas toujours compréhensifs d’un point de vue français, ont toujours été un moteur, une source de motivation et e réconfort pour moi. Ils m’ont entraînée et ont entraînée de nombreuses gymnastes avec tant d’amour qu’on se devait et qu’on aimait leur rendre par notre gym et notre attitude. Je les ai tant aimés en tant qu’entraîneur mais également en tant que personne, je les aimerai toujours. Ils m’ont forgée ce que je suis aujourd’hui et pour ça, je leur dit MERCI.

Clara Beugnon : 

J’ai eu la chance de pouvoir m’entraîner deux ans avec Hong et Jian Fu sur l’INSEP. Je suis fière et reconnaissante d’avoir pu partager un bout de chemin à leurs côtés. Un merci ne serait donc rien à côté de tout ce qu’ils ont pu m’apporter. Des entraîneurs vraiment au top avec un grand cœur, attentifs et à l’écoute de nos petits problèmes, que ce soit dans les bons comme dans les mauvais moments et aussi bien à l’entraînement qu’à l’extérieur. Je me suis vraiment attachée à eux et à la manière dont laquelle ils nous ont transmis et enseigné notre passion pour la gymnastique. Je leur souhaite vraiment tout le bonheur du monde dans leur nouvelle vie. Triste de les quitter mais contente qu’ils puissent enfin retrouver les leurs en Chine.

Mira Boumejmajen : 

Hong et Jianfu… Pour moi, c’était le troisième changement d’entraîneur au sein de l’Insep et la première étape de préparation avec eux était celle des championnats du monde en Chine. En réalité j’ai vraiment apprécié leur manière de nous aborder, de nous comprendre. Ils ont toujours été là pour moi même quand ça n’allait vraiment pas (après ma blessure au CF2015). Si je devais rappeler un événement marquant, ce serait quand on avait repris les mouvements compètes et qu’avant de passer en poutre, Hong me répétait « coeur dans le ventre, la poutre est ta maison » Sur le coup j’ai souri. Pas pour me moquer mais simplement parce que je trouvais cela hyper mignon et original comme phrase motivante… Je les adore, ils sont super touchants et gymniquement parlant, pour moi, ils font partie des meilleurs. Je leur souhaite le meilleur et j’espère les revoir.

Janna Mouffok : 

Je voulais déjà les remercier pour avoir bien voulu me récupérer en plein milieu de l’année et pour tout ce qu’ils m’ont apporté. Je suis très contente d’avoir connu Hong et JianFu car il m’ont beaucoup apporté. Grâce à eux, j’ai toujours été contente d’aller m’entraîner et j’ai pris beaucoup de plaisir. Même quand ce n’était pas facile, ils ont toujours été là pour nous motiver et remotiver. Ils ont toujours réussi à trouver les mots pour me réconforter quand ça n’allait pas. Peu importe mes entraînements, ils nous encourage toujours. Même si je ne les ai pas connus très longtemps, je me suis très vite attachée à eux. Hong et Jian Fu ont réussi à créer plus qu’un groupe d’entraînement, ils ont réussi à créer une famille. Ce sont des personnes formidables et je ne pourrai jamais les oublier.

Hong et JianFu en quelques photos… 

Jian fu Hong et INSEP Ponts de cé

Jian fu hong et INSEP

Claire et Hong MOntpellier

Coline et Jianfu Bercy

Coline et Jianfu massilia

Hong et Jianfu

Marine et Hong France

Marine et Hong montage ok

Mira hong et Jianfu

Youna et Hong

JianFu et Camille

Camille Jianfu et Hong par Fanny Villedieu

Jianfu et Camille Massilia JianFu et Clara

Hong et Jianfu 2

Jianfu joie

Au revoir Hong et JianFu et surtout merci pour tout… 

Un dernier hommage, très émouvant, en vidéo grâce à Chalky Hands

Propos recueillis par Charlotte Laroche pour Gym and News

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *