Que deviennent-ils ?

Anne Kuhm : « Après 13 semaines consécutives de compétition, 51 complets réussis sur 52 présentés, je peux dire que je suis satisfaite de ma saison »

3 juillet 2018
Anne

Ancienne membre de l’équipe de France, Anne Kuhm, désormais installée aux Etats-Unis dans le cadre de ses études supérieures, vient d’entamer sa deuxième année universitaire en Arizona et a déjà repris l’entraînement avec les Sun Devils. Quel bilan tire-t-elle de sa première année passée outre-atlantique ? Et quel est son programme pour cette nouvelle saison ? Entretien.

Gym and News : Quel bilan tires-tu de ta saison gymnique ? 
Anne Kuhm : Je tire un bilan positif de ma saison gymnique d’autant que le format ainsi que la fréquence des compétitions sont très différents de ce que j’ai connu en France. Au final, après 13 semaines consécutives de compétitions sur les 4 agrès, 51 complets réussis sur 52 présentés, de nombreux voyages à travers les Etats-Unis et une 23ème place au classement national pour mon équipe, je peux dire que je suis satisfaite de ma saison.

Quel est ton meilleur souvenir de ta saison gymnique ? 
Mon meilleur souvenir est ma compétition à Utah. Tout d’abord, je suis tombée sous le charme de Salt Lake City. Ensuite, concourir dans une salle avec plus de 15 000 fans tous habillés en rouge et blanc (couleur de l’université d’Utah) était incroyable. La passion pour la gymnastique se ressent dans cette arène et j’ai pris beaucoup de plaisir à y matcher. Sur le plan gymnique, j’ai également effectué une bonne compétition.

Quel bilan tires-tu de ton année universitaire ? 
Je tire également un bilan positif de mon année universitaire. Il est vrai qu’au départ, j’ai eu beaucoup de mal lors de mes premiers cours dispensés en anglais. Commencer par de la philosophie en anglais n’était pas facile. Néanmoins, au fil des semaines, j’ai progressé en compréhension et en expression orale et écrite. Au premier semestre, j’avais beaucoup de travail personnel avec des dossiers à faire pour chacune des matières. Au second semestre, le plus gros challenge a été l’organisation. En effet, en raison des déplacements en chaque fin de semaine, il est nécessaire de réussir à s’organiser pour pouvoir rendre les dossiers à temps, mais également récupérer les cours. Le rythme universitaire a été très soutenu cette année et j’ai validé mes deux semestres.

Peux-tu expliquer aux Français et à celles et ceux qui ne suivent pas la NCAA le fonctionnement du championnat ? 
La NCAA est la fédération du sport universitaire américain qui regroupe de nombreuses disciplines sportives dont la gymnastique artistique. En gymnastique, il y a 82 universités regroupées en 3 divisions. Le championnat de gymnastique artistique féminine débute le 1er week-end de janvier. Pendant 12 semaines consécutives, différentes équipes universitaires s’affrontent. Les rencontres peuvent se dérouler entre 2 ou 4 équipes. A la fin de ces 12 semaines, un classement vertical est effectué. Les 36 premières équipes sont sélectionnées pour participer à une compétition appelée « Regionals ». Ensuite, les 2 premières équipes de chaque « Regionals » se qualifient pour le championnat national. Le système de compétition sera différent l’an prochain, mais je n’ai pas encore d’informations à ce sujet.

Anne 2

En 3 mots, comment décrirais-tu ton année gymnique et universitaire ?
Enrichissante, travail, réussite.

Qu’est-ce que cette année aux Etats-Unis t’a apporté personnellement/humainement ? 
Cette année a été riche en nouvelles expériences, en rencontre de personnes et découvertes de nouvelles cultures.

As-tu réussi à t’acclimater facilement à la vie universitaire américaine ? 
J’ai eu quelques difficultés à m’adapter à la vie universitaire les premiers mois. Les systèmes universitaires français et américains sont très différents. Aux Etats-Unis, la participation en cours est extrêmement importante. Elle compte souvent pour 50% de la note finale. La présence en cours est également obligatoire, ce qui n’est pas toujours le cas à la fac en France. Aux Etats-Unis, pour plus de 4 absences, la matière n’est pas validée, ce qui peut poser des difficultés avec la pratique sportive. J’ai également eu à rendre de nombreux dossiers respectant des conventions d’écriture, de mise en page et de ponctuation, différentes de celles utilisées en France. Il a donc fallu que j’apprenne ces nouvelles règles. Au final, je dirai qu’il m’a fallu un semestre pour m’habituer à ces nouvelles méthodes de travail. Cela n’a pas été facile tous les jours, mais aujourd’hui, j’ai bien pris mes marques.

Comment vont se dérouler les mois à venir pour toi ? Quel va être ton programme ?
Je suis retournée à Phoenix fin juin et mes cours ont repris le 29 juin, tout comme les entraînements. De juillet à fin août, je m’entraînerai les lundis, mardis, jeudis et vendredis après-midi. La saison pré-compétitive débutera mi-septembre. Durant cette période, nous faisons beaucoup de musculation et de complets pour se préparer à la saison compétitive qui débutera le 1er week-end de janvier. Au niveau des études, je finirai mon Bachelor cette année pour être diplômée fin mai 2019.

Propos recueillis par Charlotte Laroche
Photos NCAA 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *